Aidez-nous à rendre nos concerts plus verts

Aidez-nous à rendre nos concerts plus verts



Le groupe de trip-hop originaire de Bristol, engagé dans le processus de rendre ses tournées moins gourmandes en énergie, regrette le manque de soutien politique à la nécessaire transition de l’industrie musicale britannique.

Aidez-nous à devenir plus propres. Voilà en substance la complainte adressée à son gouvernement par Robert Del Naja, meneur du groupe culte de trip-hop britannique Massive Attack, qui a réclamé l’introduction d’“un plan visant à s’assurer que l’industrie de la musique live respecte les objectifs de lutte contre le changement climatique”, rapporte le Guardian ce 6 septembre.

Le groupe originaire de Bristol, connu pour son engagement politique, en particulier sur les questions environnementales, notamment à travers son soutien au mouvement écologiste Extinction Rebellion, avait auparavant lui-même “commandé un rapport sur les émissions de carbone de l’industrie musicale”, précise le quotidien.

Résultat : l’Université de Manchester, qui s’est chargée de ce rapport, “a recommandé aux rock stars de prendre leurs responsabilités, en abandonnant leurs jets privés et en réduisant la quantité de matériel qu’elles emmènent en tournée”.

Robert Del Naja, alias 3D, a rebondi, ajoute le Guardian, en “critiquant le gouvernement, l’accusant de ne pas faire assez pour soutenir l’industrie” dans ce processus, malgré son poids dans l’économie et même dans l’identité britanniques :

L’industrie de la musique live est si importante pour l’identité et l’amour-propre nationaux, particulièrement depuis le Brexit. C’est l’un des rares secteurs que l’on peut considérer comme étant de classe mondiale, avec une valeur économique et sociale incontestable. Elle génère plus de 4,6 milliards de livres [environ 5,4 milliards d’euros] chaque année et emploie des milliers de personnes dévouées.”

Pour mener à bien leur transition énergétique, les membres de Massive Attack regrettent de devoir se débrouiller eux-mêmes. Le groupe, raconte le Guardian, “a compensé ses émissions de carbone pendant des années avant de devenir désabusé par l’impact de cette pratique, qu’il a présenté comme un moyen pour les entreprises des énergies fossiles de se décharger de leurs responsabilités sur les consommateurs”.

Tournées en train

Il a donc changé son fusil d’épaule et “pris des mesures pour planifier ses prochaines tournées en réduisant son impact environnemental, en incluant certaines recommandations du rapport, comme voyager en train lorsque c’est possible, concevoir des scènes plus facilement transportables, faire appel à des fournisseurs locaux et encourager l’utilisation d’énergies vertes”.

Or, le joyau de la couronne que représente la musique britannique aurait bien besoin d’un petit coup de pouce et de volonté politique pour mener à bien cette transition, clame Robert Del Naja :

Où est le plan du gouvernement pour soutenir les adaptations nécessaires pour respecter les termes [de l’accord de Paris sur le climat] ? Il n’a pas l’air d’exister.”

Source

L’indépendance et la qualité caractérisent ce titre né en 1821, qui abrite certains des chroniqueurs les plus respectés du pays. The Guardian est le journal de référence de l’intelligentsia, des enseignants et des syndicalistes. Orienté au

[…]

Lire la suite





Source link

nextalgeria