Un été sous le signe de l’amitié

Un été sous le signe de l’amitié


L’amitié est un thème abondamment traité dans la pop culture. Voici notre sélection, résolument subjective et absolument non exhaustive, en lien avec le dossier de notre numéro d’été. 

Roman L’Amie prodigieuse, duo napolitain

Impossible de ne pas glisser dans cette liste la tétralogie de l’Italienne Elena Ferrante, à qui nous avons emprunté le titre de notre dossier. Publiée entre 2011 et 2014 en version originale, et traduite en français chez Gallimard, cette saga romanesque a connu un succès mondial avant d’être adaptée en série télévisée par la chaîne américaine HBO (en France sur myCANAL).

L’Amie prodigieuse, éditions Gallimard, 2014.
L’Amie prodigieuse, éditions Gallimard, 2014.

Elle retrace les destins entrelacés et houleux d’Elena Greco et Lila Cerullo, qui ont grandi ensemble dans le même quartier pauvre de Naples. Amour, haine, jalousie, ambition et lutte des classes comptent parmi les ingrédients de cette fresque qui nous emmène de la fin de la Seconde Guerre mondiale au début des années 2000. En 2014, lors de sa conclusion, le quotidien romain La Repubblica lui prêtait des pouvoirs “magnétiques” et “addictifs”, et applaudissait la “prose contagieuse et fiévreuse” de Ferrante.

Manga 20th Century Boys, l’ami qui vous veut du mal

Publiée entre 1999 et 2006 par le célèbre mangaka Naoki Urasawa, traduite en français chez Panini, cette saga compte parmi “les cinq mangas des années 1990 qu’il faut avoir lus”, assure Japan Today

20th Century Boys, tome 1, sortie en 2014, aux éditions Panini. IMAGE / PANINI.FR
20th Century Boys, tome 1, sortie en 2014, aux éditions Panini. IMAGE / PANINI.FR

Récit d’action, d’initiation et de science-fiction, elle débute en 1969 comme “une lettre d’amour à la fin de l’ère Showa [1926-1989]”, détaille l’hebdomadaire anglophone. ll met en scène un groupe d’écoliers japonais : ils regardent à la télévision les premiers pas de l’homme sur la Lune, écoutent du rock occidental, rêvent d’aller à l’exposition universelle qu’Osaka doit accueillir l’année suivante et se réunissent dans une “base secrète” pour rédiger un “Cahier de prédictions” qui annonce la fin du monde pour le 31 décembre 2000. Retrouvailles forcées en 1997 : une secte a pris le pouvoir, dirigée par le mystérieux Ami, qui semble réaliser point par point la dystopie qu’ils avaient imaginée. Ami est-il l’un d’entre eux ? Ont-ils le pouvoir de déjouer ses plans ? L’intrigue se dénoue dans 21st Century Boys, publié entre 2006 et 2007 au Japon et également disponible en français aux éditions Panini.

Série Betty, à cinq et sur roulettes 

“C’est une histoire d’amitié féminine qui ne ressemble à aucune autre”, annonce sur son site Internet la radio américaine NPR. Le site Collider, pour sa part, évoque “une inspirante histoire d’amitié interraciale”. La série de Crystal Moselle, dont les deux premières saisons sont disponibles en France sur OCS, suit cinq jeunes New-Yorkaises qui ont une passion en commun : le skateboard.

La série Betty sur OCS. IMAGE / OCS.FR
La série Betty sur OCS. IMAGE / OCS.FR

Sur leur planche, elles filent dans les rues de Brooklyn et se moquent du qu’en-dira-t-on – et surtout de ce qu’en diront les garçons (la série est titrée d’après un surnom moqueur que surfeurs et skateurs lancent parfois à celles qui s’aventurent sur leur territoire). La débrouille et l’entraide, parfois agrémentées d’un bon joint, permettent à Kirt, Janay, Honeybear, Indigo et Camille de tracer leur chemin, sur fond de mobilisations MeToo et Black Lives Matter, mais aussi de crise sanitaire due au Covid-19. Une série drôle et rafraîchissante, viscéralement new-yorkaise.

Jeu vidéo Portal 2, pour devenir copains comme boulons

“Le prochain test requiert de la coopération, c’est pourquoi il n’a jamais été passé avec succès par des humains”, s’exclame l’intelligence artificielle maléfique GLaDOS dans la présentation du mode deux joueurs de Portal 2.

Le jeu vidéo Portal 2. Valve, 2011.
Le jeu vidéo Portal 2. Valve, 2011.

L’originalité de ce jeu en ligne, sorti en 2011 et salué par la critique comme son prédécesseur de 2007, est de proposer une nouvelle manière de jouer, détaille Ars Technica : les joueurs, forcément au nombre de deux, incarnent “un duo inséparable de robots baptisés Atlas et P-Body, qui doivent travailler de concert pour résoudre des énigmes, chacun avec son propre ‘Portal Gun’”, un “générateur de portail” qui permet de se téléporter d’un point à un autre pour s’échapper d’un laboratoire. Pour triompher de chaque niveau, une véritable complicité est de mise. Il n’est pas nécessaire de se parler de vive voix, les avatars robotiques peuvent désigner des emplacements, s’encourager ou se moquer l’un de l’autre directement à l’intérieur du jeu. D’une touche, il est même possible de voir avec les yeux du coéquipier.

Courrier international





Source link

nextalgeria