Critique de Loki (Série, 2021)

Critique de Loki (Série, 2021)


CRITIQUE / AVIS SÉRIE : La première saison de « Loki » vient de se conclure sur Disney+. Cette troisième série de la phase 4 du Marvel Cinematic Universe (MCU) a totalement séduit les fans. Focus sur l’aventure en solitaire du Dieu du Mensonge.

Loki : une proposition ambitieuse

Dirigée par Michael Waldron, Loki est chargée de raconter les nouvelles aventures du personnage incarné par Tom Hiddleston. Ce dernier s’échappe avec le Cube Cosmique dans Avengers : Endgame. Une évasion qui attire l’attention d’une organisation un peu particulière : la TVA. Celle-ci est chargée de contrôler le continuum temporel et d’intercepter les Variants. Les Variants sont des représentations alternatives issues d’autres réalités ou d’une autre ligne temporelle de personnages déjà bien connus. Ainsi, le Loki présenté dans la série est un Variant de celui qui nous accompagne dans le MCU depuis le premier Thor.

Loki
Loki ©Marvel Studios / Disney+

Ainsi, la TVA intercepte le puissant Loki, qui devient alors leur consultant. Puis, Loki rencontre un autre de ses Variants : Sylvie. Mélange entre Lady Loki et l’Enchanteresse, cette héroïne incarnée par Sophia Di Martino devrait logiquement revenir à l’avenir dans le MCU. Surtout lorsque l’on voit le dénouement de cette première saison. Ainsi, à l’instar de WandaVision, la série Loki est une proposition ambitieuse, qui cherche à offrir autre chose que la formule classique, appliquée parfois paresseusement depuis maintenant plus de douze ans.

Une série passionnante

En six épisodes, Loki s’est imposée comme l’une des séries phares de cette année 2021. Maîtrisé, le show va avoir une forte incidence sur le reste du MCU. Esthétiquement, la série n’a pratiquement rien à envier aux productions cinématographiques. Michael Waldron a offert une superbe direction artistique et une plastique impressionnante qui s’inscrit parfaitement dans le reste de l’univers Marvel.

Une manière pour la firme de rassurer ses fans. L’entreprise prouve que les produits télévisés sont tout aussi travaillés que les longs-métrages. Ce qui détonne par rapport aux précédentes séries comme Les Agents du S.H.I.E.L.D. qui offrait parfois une approche un peu low-cost. En termes de rythme et d’écriture, la série n’a jamais perdu de vue son but premier. Les pontes de Marvel Studios avaient prévu le coup bien en avance, et ont inscrit Loki dans un dessein beaucoup plus grand, qui concerne Kang, les multivers, et les futurs films de la licence.

Sylvie (Sophia Di Martino) - Loki
Sylvie (Sophia Di Martino) – Loki ©Marvel Studios / Disney+

Malgré un épisode 3 beaucoup plus faible que les autres, globalement, la série Loki a un rythme de croisière qualitativement impressionnant. Chaque chapitre permet d’apporter quelques indices supplémentaires sur les secrets derrières la TVA. Michael Waldron propose également une montée en puissance assez efficace. Un crescendo permettant d’amener les spectateurs au beau milieu d’un dénouement hallucinant. Après un avant-dernier épisode passionnant, qui a présenté de nombreux variants de Loki et le puissant Alioth, la grande conclusion de cette première saison vaut assurément le coup.

Après avoir voyagés dans le temps et l’espace, Loki et Sylvie se retrouvent face au grand manitou. Celui qui tire toutes les ficelles. Alors que Jonathan Majors, l’homme qui incarne Kang, avait promis qu’il n’apparaîtrait pas dans Loki, il est pourtant bien de la partie. Le comédien se dévoile dans la peau de cet antagoniste emblématique lors du tout dernier épisode de la série. Un moyen pour Marvel Studios de planifier le reste de la phase 4 du MCU autour d’un nouveau grand méchant : Kang le conquérant. Encore plus complexe que Thanos, ce personnage ambigu est le roi des voyages temporels. Comme dans la série, il a tout planifié à l’avance, et connaît le continuum temporel sur le bout des doigts. Ce qui fait de lui un adversaire redoutable, qui devrait être au centre de plusieurs films, notamment Ant-Man et la Guêpe : Quantumania.

Un show diablement efficace

Loki a séduit les fans, grâce à un ton, un rythme et une écriture précise. Le personnage de Mobius, incarné par Owen Wilson a également marqué les esprits, et devrait, lui-aussi, logiquement revenir dans la suite du MCU. En tout cas, le mot d’ordre de cette série Marvel Studios est la créativité. Michael Waldron met en place un monde totalement dingue, et met en scène toute une mythologie issue des comics. Loki gagne en importance et en puissance. Il devrait revenir au sein du MCU comme un anti-héros entraîné, intelligent et clairvoyant.

Loki (Tom Hiddleston) - Loki
Loki (Tom Hiddleston) – Loki ©Marvel Studios / Disney+

Enfin, le show, et l’action finale de Sylvie lors de sa confrontation avec Kang, vont avoir une forte incidence sur le reste du MCU. Son action irréparable devrait logiquement être responsable des événements de Spider-Man : No Way Home et Doctor Strange et le Multivers de la Folie. Ces deux films vont vraisemblablement s’articuler autour de ce chapitre final de la saison 1 de Loki. Quant à Ant-Man et la Guêpe : Quantumania, le film de Peyton Reed devrait apporter le dénouement de ce nouvel arc. Face au succès de cette première saisonLoki reviendra évidemment dans une deuxième saison.

Loki créée par Michael Waldron et Kate Herron, disponible sur Disney+ à partir du 9 juin 2021. Découvrez la bande-annonce ci-dessus. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.



Source link

nextalgeria