Contrairement à ce qui se passe dans la plupart des journaux, à Courrier international on ne part pas en reportage, mais on lit énormément. Chaque jour, les journalistes se mettent en quête des meilleurs articles à reprendre. Ils lisent tout un tas de journaux dans plein de langues différentes : anglais, chinois, portugais, suédois, arabe, indonésien…

Ça prend pas mal de temps parce qu’il y a vraiment beaucoup de journaux et qu’on ne peut pas choisir n’importe quel article.

Il faut qu’il soit intéressant, qu’il dise quelque chose de nouveau.

Mais aussi que les infos soient solides, c’est-à-dire qu’elles viennent d’une source fiable, un média rigoureux et indépendant.

Et pas d’un site qui gère la communication d’un gouvernement ou d’une marque.

Parce que notre but est d’informer, pas de vendre un produit ou une politique.

Nos sources sont des médias du monde entier, en ligne ou en version papier. Certaines, très célèbres, reviennent souvent, comme le New York Times aux États-Unis ou El País en Espagne. Mais le défi, c’est de varier le plus possible les pays, les langues, les journaux… et les points de vue. Car, à Courrier international, on pense que découvrir comment on voit les choses partout dans le monde est une bonne façon de se faire une opinion éclairée et d’élargir ses horizons.

Bref on lit…

on lit…

on lit…

Quand soudain…

… une trouvaille ! Catherine vient de tomber sur le portrait de Bob le flamant rose dans Dein Spiegel, un journal allemand pour enfants.

C’est le coup de cœur ! Elle le présente rapidement en réunion.

Après discussion, le reportage est approuvé, on veut le reprendre !

On contacte le journal allemand pour demander le droit de reproduire son article.

Maintenant, il faut le traduire en français.

Ça tombe bien, c’est la spécialité du Bureau des trads, le service qui se charge de traduire les articles en français. Allemand, japonais, espagnol, roumain : chaque traducteur ou traductrice maîtrise plusieurs langues.

Une fois traduit, l’article est lu, relu, édité, corrigé, bref bichonné. On choisit le meilleur titre et on traque la moindre faute.

Pendant ce temps, au service Iconographie, on épluche toutes les photos disponibles de Bob pour choisir la ou les meilleures.

Dernière étape, la maquette, où l’on cherche le plus bel assemblage entre textes et images, pour que ce soit clair et agréable à lire.

Une fois que tous les articles du journal sont prêts, on les envoie à l’imprimerie. (Bon, en vrai, on les envoie par Internet, mais c’était plus marrant par pigeon voyageur.)

Les rotatives vont tourner toute la nuit…

Ça y est, Courrier international est distribué chez tous les marchands de journaux. C’est l’heure de gloire de Bob !