Une nouvelle plateforme numérique pour gérer les ressources en eau mondiales

Une nouvelle plateforme numérique pour gérer les ressources en eau mondiales

Le Centre de recherche technique VTT de Finlande coordonne un nouveau projet de développement d’une plate-forme numérique pour la gestion des ressources en eau mondiales.

Les services d’eau et les industries consommatrices d’eau ont besoin de solutions plus efficaces pour la gestion des ressources en eau mondiales. L’eau potable est une nécessité absolue pour l’existence de la vie, mais actuellement, l’approvisionnement en eau peut être coûteux, et une grande partie de l’eau est perdue dans les fuites des réseaux.

Par exemple, en Finlande, environ 18 % de toute l’eau potable s’échappe dans l’environnement. Pendant ce temps, dans les pays dotés d’infrastructures anciennes, cette som me peut atteindre 50 %.

En Algérie, Un milliard de m3 d’eau; un chiffre qui représente 30% des ressources hydriques nationales, est perdu en Algérie du fait de gaspillage et de fuites qu’enregistrent le réseau de distribution, selon les enquêtes de terrain réalisées par les services du département des ressources en eau.

Ainsi, la numérisation des réseaux de distribution simplifiera la prévision et la détection des fuites et la maintenance du réseau. Un réseau contrôlé et exploité numériquement permettra également des données en temps réel sur la qualité de l’eau.

Des technologies favorables à la gestion numérique des ressources en eau mondiales existent déjà, mais leur introduction est ralentie par des défis tels que l’intégration des technologies et les préoccupations concernant la cybersécurité. Le nouveau projet Smart Water Management (SWIM) aborde ces défis par des moyens tels que la co-création et la normalisation.

Les chercheurs présenteront leur solution lors du webinaire du Forum finlandais de l’eau à l’Exposition universelle de Dubaï 2021 le 21 juin.

Topi Helle, PDG du Forum finlandais de l’eau, a expliqué : « Il y a une pénurie mondiale d’eau potable et le changement climatique devrait aggraver la situation. Réduire les fuites d’eau dans le réseau de distribution signifie qu’il faut produire moins d’eau propre, ce qui économise les ressources en eau, l’énergie et les produits chimiques.

Mona Arnold, scientifique principale à VTT, a commenté : « Dans le développement de la plate-forme numérique, l’accent est mis sur la gestion intelligente de l’eau, où la Finlande est l’un des principaux pays au monde. La plate-forme numérique utilisera des données de haute qualité collectées sur le réseau d’eau à l’aide de capteurs. Un autre objectif est de promouvoir l’utilisation de l’intelligence artificielle dans la gestion de l’eau.

Le projet SWIM, qui développera une plate-forme numérique pour une gestion plus efficace de l’eau, basera sa solution sur la plate-forme de développement ouverte du partenaire du projet Nokia et sur les solutions intelligentes fournies par les sociétés informatiques finlandaises. VTT développera les capacités nécessaires au projet. Les solutions seront examinées et exposées dans le réseau d’eau d’essai du partenaire de recherche Savonia à Kuopio.

« Les systèmes de test dans des environnements réels fournissent une réponse immédiate à la fonctionnalité des méthodes pour soutenir la recherche et le développement de produits », a ajouté Patryk Wójtowicz, directeur de la recherche chez Savonia.

« Le monde a besoin de systèmes d’approvisionnement en eau flexibles et résilients avec des opérations capables d’anticiper, de surveiller et de s’adapter aux circonstances changeantes. Les nouvelles communications LPWA NB-IoT et les plateformes numériques basées sur des normes ouvertes transforment rapidement les services d’eau en renforçant leur transformation numérique », a conclu Stephen Major, Global Energy Practice CTO chez Nokia.

« Nous sommes ravis de faire partie de ce projet pour aider à accélérer l’innovation dans l’industrie de l’eau et son utilisation des solutions IIoT pour permettre une gestion holistique de l’eau pour une transition plus rapide vers des réseaux plus intelligents et plus adaptatifs. »

Imene K