Vers la création d’environ 1500 startups d’ici la fin de 2021

Vers la création d’environ 1500 startups d’ici la fin de 2021

Le ministère délégué en charge de l’économie de la connaissance et des start-ups compte 600 établissements portant le labell d’une startups ou entreprise innovante, et il est prévu que ce nombre augmentera d’ici la fin de l’année en cours à environ 1500 entreprises, à ajouter valeur pour l’économie nationale.

L’Algérie mise sur les startups pour libérer l’économie nationale de la dépendance aux hydrocarbures, alors qu’elle aspire à créer environ 1500 startups et entreprises innovantes d’ici la fin de l’année 2021 en cours, avec des facilités et un accompagnement de l’État.

le gouvernement a lancé un fonds d’investissement pour soutenir ces institutions malgré la crise financière que traverse l’Algéri, Cela reflète l’ampleur du pari que le gouvernement a placé sur ces entités de production et de service.

À cet égard, le président du Forum de la jeunesse et des startups, Khaled Boukhalefa, a expliqué qu ‘<< il y a d’excellentes idées innovantes parmi les jeunes et que la création d’un fonds d’investissement pour ces entreprises est compatible avec la nature de ces institutions, qui ne peut pas être financé par des prêts bancaires », ajoutant que« il faut sortir de la pensée traditionnel, car le jeune Algérien en a marre du mot prêts».

Selon l’économiste Farid Bin Yahya, «les revenus des startups du Trésor public atteindront – raisonnablement – d’ici cinq ans, 1,5 milliard de dollars».

Dans ce contexte, les startups cherchent à créer une valeur ajoutée en attirant de jeunes porteurs de projets.

Imene K