Un nouvel incubateur dans le domaine de l’énergie

Un nouvel incubateur dans le domaine de l’énergie

Mohamed Arkab, ministre de l’Énergie, a déclaré que le secteur de l’énergie soutient les start-ups dans la création d’emplois et la réduction de la dépendance aux revenus des hydrocarbures.

Arkab a déclaré dans un communiqué à la radio internationale que “la richesse de l’Algérie n’est plus souterraine, mais sur la terre de notre pays, grâce à un potentiel humain compétent et compétitif”.

A cet effet, un accélérateur devrait être mis en place prochainement, a annoncé le ministre Mohamed Arkab. Il sera réalisée par le groupe Sonatrach à Delly Brahim (les grands vents), précise également le ministre, ajoutant que cet incubateur sera opérationnel dans les prochains jours. En effet, les jeunes innovateurs seront accompagnés tout au long de leur carrière par le groupe pétrolier national.

« Nous accompagnons également le ministère pour la promotion et l’accompagnement des startups jusqu’à la concrétisation du projet dans les domaines des hydrocarbures, énergie et mines. À travers cet incubateur, nous comptons accompagner ces institutions en leur donnant tous les moyens nécessaires pour réussir dans la réalisation de leurs projets», a-t-il ajouté.

Cette nouvelle vision, notamment pour la promotion du tissu industriel national, tout en limitant le recours à l’importation de certains services et pièces dont le secteur a besoin. Une stratégie a été développée par Sonatrach pour faciliter l’accès des entreprises locales aux contrats d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction (EPC) dans le secteur pétrolier et gazier.

Pour y parvenir, Sonatrach entend insister sur la création d’entreprises industrielles et d’ingénierie, afin de lutter contre le manque de capacité du pays.

«Le groupe développera un cahier des charges spécifique pour les appels d’offres de biens et services locaux, en augmentant le nombre de contrats EPC lorsque cela est possible, afin de permettre aux entreprises algériennes d’accéder à ces projets», a expliqué Toufik Hakkar, PDG de l’entreprise.

Cette stratégie, orientée vers l’émergence du potentiel de l’Algérie, bénéficiera à tous les acteurs, l’Etat d’abord et avant tout en augmentant la valeur ajoutée locale et la richesse nationale.

Imene K