Découverte d’une des plus grandes espèces de chat à dents de sabre de l’histoire

30 0

[ad_1]

Si parmi les félins d’aujourd’hui certains sont de redoutables chasseurs, ils pourraient faire pâle figure à côté des chats géants du Miocène. Une récente analyse de fossiles a permis à une équipe de paléontologues de découvrir une nouvelle espèce de chat géant à dents de sabre ayant vécu dans l’actuelle Amérique du Nord au cours du cénozoïque. Selon les chercheurs, ces chats géants chassaient régulièrement des proies de la taille d’un bison, et notamment des rhinocéros.

À l’aide de techniques détaillées de comparaison des fossiles, des paléontologues ont pu identifier une nouvelle espèce géante de chat à dents de sabre, Machairodus lahayishup, qui aurait rôdé dans les espaces ouverts de l’Amérique du Nord il y a entre 5 et 9 millions d’années. L’un des plus grands chats jamais découverts, M. lahayishupup, est estimé dans cette nouvelle étude à une masse corporelle d’environ 274 kilogrammes, voire plus.

C’est un ancien parent du célèbre Smilodon, le soi-disant tigre à dents de sabre. Un total de sept spécimens de fossiles de M. lahayishupup, y compris les pattes et les dents, ont été analysés et comparés à d’autres espèces pour identifier le nouveau félidé, avec les fossiles collectés dans les collections de musées de l’Oregon, de l’Idaho, du Texas et de Californie.

illustration chat geant machairodus lahayishup
Vue d’artiste de la nouvelle espèce de chat géant Machairodus lahayishup. © Roger Witter

Fossiles : ils révèlent la taille et la puissance de M. lahayishupup

L’âge et la taille des fossiles ont donné aux chercheurs un bon point de départ. Ensuite, ils ont utilisé des images numériques et des logiciels spécialisés pour trouver des similitudes entre les fossiles — et des différences avec d’autres espèces de chats, ce qui était tout aussi important. Les repères sur les spécimens ont montré qu’ils provenaient du même chat géant et que ce chat était une espèce qui n’avait pas été identifiée auparavant.

Des preuves supplémentaires sont venues des dents, bien que les chercheurs admettent que les détails sur la façon dont les premiers chats à dents de sabre étaient liés les uns aux autres sont un peu « flous ». Les membres supérieurs sont cruciaux chez ces chats pour tuer leurs proies, et le plus grand fossile de membre supérieur ou d’humérus découvert dans l’étude faisait environ 1.4 fois la taille du même os chez un lion moderne. Cela donne une idée de la force et de la puissance de M. lahayishupup.

os chat geant
Les chercheurs ont pu reconstituer certains membres à partir des ossements, afin d’évaluer les dimensions de l’animal. © John D. Orcutt et Jonathan J.M. Calede

« Nous pensons que c’était des animaux qui abattaient régulièrement des animaux de la taille d’un bison. C’était de loin le plus gros chat vivant à cette époque », explique le paléontologue Jonathan Calede de l’Ohio State University. Les rhinocéros auraient été abondants au même moment et auraient pu être des animaux dont M. lahayishupup se nourrissait, aux côtés de chameaux et de paresseux beaucoup plus gros que ceux auxquels nous sommes habitués aujourd’hui.

Étudier plus en détails l’évolution et la dynamique de cette nouvelle espèce

Bien que les découvertes faites sur cette nouvelle espèce jusqu’à présent n’incluent pas les dents de sabre emblématiques elles-mêmes, il est significatif que M. lahayishupup ait été identifié principalement à partir d’os d’humérus, montrant ce qu’il est possible de réaliser avec le dernier logiciel d’analyse ajouté à de nombreuses heures d’étude minutieuse.

Il n’est pas facile de remonter tant de millions d’années dans le passé, et les chercheurs disent qu’un arbre généalogique plus détaillé des chats à dents de sabre sera nécessaire pour déterminer exactement où cette espèce s’inscrit. L’étude ouvre également d’intéressantes questions évolutives sur ces chats géants. « On sait qu’il y avait des chats géants en Europe, en Asie et en Afrique, et maintenant nous avons notre propre chat géant à dents de sabre en Amérique du Nord pendant cette période également », déclare Calede.

Sources : Journal of Mammalian Evolution

[ad_2]

Source link

Related Post