Un atterrissage (enfin) réussi pour Starship ! Avant le bouquet final…

Un atterrissage (enfin) réussi pour Starship ! Avant le bouquet final…


Hier, le 3 mars, SpaceX a effectué un nouvel essai de lancement de son vaisseau Starship. Après les atterrissages infructueux des deux précédents tests, en décembre, puis en février, ce nouveau prototype, le SN10, a réussi à revenir au sol en position verticale après s’être envolé à une dizaine de kilomètres d’altitude. Malheureusement, il a fini par exploser quelques minutes plus tard.

Le jour est tout de même à marquer d’une pierre blanche : c’est la première fois que SpaceX réussit à faire atterrir son vaisseau sans encombre. Rappelons que l’intérêt de cet énorme vaisseau est d’être réutilisable, afin d’assurer à terme plusieurs voyages habités vers la Lune, puis vers Mars. Si le décollage et la manœuvre de basculement de l’engin avant son atterrissage ne posent a priori plus de problème, le retour du vaisseau au sol semble bien plus délicat.

Les précédents prototypes SN8 et SN9 avaient explosé à l’atterrissage. Pour le premier, le freinage était insuffisant et le vaisseau s’est approché bien trop rapidement de la terre ferme ; pour le second, l’un des moteurs Raptor chargés de faire rebasculer le vaisseau à la verticale a dysfonctionné, la manœuvre n’a pu être accomplie et l’engin s’est à nouveau écrasé au sol. Cette fois-ci, tout s’est déroulé presque comme prévu… si ce n’est qu’un incendie s’est déclenché sous la fusée quelques minutes après l’atterrissage.

Un atterrissage tout en douceur

Pour ce troisième essai, Elon Musk avait estimé les chances de succès à 60%. On pourrait considérer qu’il était finalement plutôt pessimiste, car son vaisseau a bel et bien atterri en un seul morceau. « L’équipe SpaceX fait du super boulot ! Un jour, la véritable mesure du succès sera le fait que les vols Starship seront devenus banals », a commenté le milliardaire dans un tweet.

Le prototype SN10 de Starship s’est envolé à 10 km d’altitude, depuis la base de lancement de Boca Chica, au Texas. Les moteurs se sont éteints les uns après les autres, puis le vaisseau a basculé à l’horizontale pour entamer sa chute, avant de revenir à la verticale pour l’atterrissage, comme on peut le voir dans cette vidéo relatant l’intégralité de ce nouvel essai :

À noter qu’il s’agissait en réalité d’une deuxième tentative pour le prototype SN10 ; le même jour, un problème de dernière minute a fait annuler le lancement. Elon Musk a expliqué qu’un ordinateur de bord avait reçu des données selon lesquelles l’un des trois moteurs produisait plus de poussée que prévu. Fort heureusement, la limite de poussée peut être ajustée à la hausse via le logiciel de vol et le vaisseau a pu effectuer une seconde tentative de décollage à peine quelques heures plus tard, vers 23h20 GMT.

Toutes les étapes se sont déroulées sans accroc, même si l’on peut observer sur les images de l’événement que la fusée s’est posée légèrement de travers sur le sol (probablement à cause d’un problème au niveau des pieds d’atterrissage…) :

Contrairement aux deux vols d’essai précédents, les moteurs Raptor qui équipent la fusée se sont rallumés plus tôt lors de la chute. Ainsi, la fusée a disposé de suffisamment de temps pour se redresser en position verticale, se stabiliser, puis terminer sa descente jusqu’à atterrir tranquillement à l’endroit prévu.

Une explosion post-atterrissage inexpliquée

Un incendie s’est malheureusement déclaré sous la fusée après l’atterrissage. Les lances à incendie se sont mises en marche immédiatement, mais il semble que cela n’a pas suffi : quelques minutes plus tard, alors que les flammes semblaient avoir été maîtrisées, une gigantesque explosion projette le vaisseau en l’air, qui finit par se fracasser en retombant au sol :

À l’heure actuelle, il est trop tôt pour déterminer exactement ce qui a causé cette explosion. SpaceX n’a pour le moment fait aucun commentaire, mais il est désormais connu que l’entreprise apprend toujours de ses échecs. Ce qu’il faut retenir de ce vol d’essai est que le vaisseau a enfin pu atterrir — « un magnifique atterrissage en douceur » selon les termes de John Insprucker, ingénieur chez SpaceX — ce qui est très prometteur pour la suite.

Car SpaceX ambitionne de faire de Starship LE véhicule des futures explorations spatiales. Et cette nouvelle étape nous rapproche un peu plus des futurs voyages habités vers la Lune et Mars. Les fusées réutilisables conçues par SpaceX permettent de réduire considérablement le coût de ces voyages spatiaux ; son modèle Falcon 9 transporte déjà avec succès le fret et les passagers vers la Station spatiale internationale. Un nouveau prototype de Starship, le SN11, dont l’assemblage s’est terminé le mois dernier, est, quant à lui, déjà prêt à décoller.

Source : NASASpaceflight.com





Source link

nextalgeria