Quels messages avons-nous envoyé « aux extraterrestres » ?

Quels messages avons-nous envoyé « aux extraterrestres » ?


Communiquer avec des civilisations extraterrestres est un vieux rêve d’auteurs de science-fiction, pourtant, les scientifiques ont bien essayé d’établir des communications au cours des dernières décennies. Si pour le moment nous n’avons aucun indice concernant la potentielle existence d’une vie intelligente extraterrestre, les astrophysiciens continuent d’envoyer des messages dans l’espoir d’obtenir une réponse un jour. Mais quels ont été ces messages ?

Au début du 19e siècle, l’astronome autrichien Joseph Johann Von Littrow a proposé que les humains creusent des tranchées configurées selon de vastes motifs géométriques dans le désert du Sahara, les remplissent de kérosène et les allument. L’idée était d’envoyer un message clair aux civilisations extraterrestres vivant ailleurs dans le Système solaire : nous sommes ici.

Von Littrow n’a jamais vu son idée se concrétiser. Pourtant, longtemps après avoir proposé son plan ambitieux, nous n’avons pas arrêté nos tentatives pour contacter une possible vie extraterrestre intelligente. Alors, quels messages avons-nous envoyés aux extraterrestres ? La radio a actualisé cette quête de communication. En 1962, des scientifiques soviétiques ont pointé un émetteur radio sur Vénus et ont salué la planète en code Morse.

Cette introduction, la première du genre, comprenait trois mots : Mir (en russe pour « paix » ou « monde »), Lénine et SSSR (acronyme de l’alphabet latin pour le nom cyrillique de l’Union soviétique). Le message était considéré comme largement symbolique, selon un article de 2018 publié dans l’International Journal of Astrobiology. Avant tout, il s’agissait d’un essai pour un tout nouveau radar planétaire, une technologie qui envoie des ondes radio dans l’espace, dans le but principal d’observer et de cartographier les objets du système solaire.

Les ondes radio pour établir la communication

En termes de distance, la tentative suivante était beaucoup plus ambitieuse. En 1974, une équipe de scientifiques, comprenant les astronomes Frank Drake et Carl Sagan, a transmis un message radio de l’Observatoire Arecibo à Porto Rico vers Messier 13, un amas stellaire à environ 25 000 années-lumière. L’image, envoyée en code binaire, représentait un humain, une structure d’ADN à double hélice, un modèle d’atome de carbone et un diagramme d’un télescope.

« Le message d’Arecibo a tenté de donner un aperçu de qui nous sommes en tant qu’êtres humains dans le langage des mathématiques et des sciences », déclare Douglas Vakoch, psychologue et président du Messaging Extraterrestrial Intelligence (METI). Le message d’Arecibo était, littéralement, un tir dans le noir. Il faut environ 25 000 années-lumière pour atteindre Messier 13 ; et l’amas stellaire se déplace entre temps, selon le département d’astronomie de l’Université Cornell.

image message arecibo
Message d’Arecibo. © SETI

Des extraterrestres hypothétiques pourraient encore être capables de détecter le signal au fur et à mesure qu’il passe ; il a 10 millions de fois l’intensité des signaux radio de notre soleil (le soleil émet un large spectre de rayonnement électromagnétique, des ultraviolets aux ondes radio). Mais c’est peu probable, indique Seth Shostak, astronome à l’Institut de recherche de l’intelligence extraterrestre (SETI).

Plus récemment, la radio a été utilisée pour tout transmettre, de l’art aux publicités. En 2008, Doritos a diffusé sa propre publicité vers un système solaire de la constellation Ursa Majoris, à environ 42 années-lumière, selon l’article de l’International Journal of Astrobiology. En 2010, un message écrit en klingon, une langue utilisée par les extraterrestres fictifs dans l’univers Star Trek, invitait de vrais extraterrestres à assister à un opéra klingon en Hollande.

Sondes Voyager : les messagères de l’humanité

Nous n’avons pas compté uniquement sur les ondes radio pour communiquer ; nous avons également lancé des vaisseaux spatiaux contenant des artefacts de la Terre, dans l’espoir qu’ils finiront par être recueillis dans l’espace interstellaire par des formes de vie intelligentes. Les sondes Voyager 1 et 2 ont été lancées en 1977 pour explorer les confins de notre système solaire et de l’espace interstellaire. Chacune porte un disque d’or contenant de la musique, des sons ambiants de la Terre et 116 images de notre planète et du Système solaire.

plaque message sonde voyager
Plaque embarquée à bord des sondes Voyager. © NASA

Les sondes Voyager continuent de traverser l’espace interstellaire, attendant d’être découvertes. Mais les chances que cela se produise ? « Zéro. C’était juste une tentative belle et poétique, charmante et courageuse qui a vraiment résumé le meilleur d’entre nous, même si c’est inutile en matière de communication », déclare Sheri Wells-Jensen, linguiste à la Bowling Green State University dans l’Ohio, spécialisée dans l’intelligence extraterrestre.

Les experts conviennent que la probabilité que l’une de ces tentatives atteigne des civilisations extraterrestres est très faible. Ce résultat dépend, bien sûr, de l’existence ou non d’une vie extraterrestre dans notre système stellaire. Mais cette vie en question devrait aussi écouter attentivement les signaux radio et comprendre suffisamment les mathématiques et la science pour interpréter nos messages. Enfin, les messages que nous avons envoyés ont tendance à supposer que ces extraterrestres perçoivent l’Univers de la même manière que nous : avec l’ouïe et la vision, ce qui n’est peut-être pas le cas.



Source link

nextalgeria