Le Danemark signale deux cas de maladie grave, dont un décès, après l’utilisation du vaccin AstraZeneca

Le Danemark signale deux cas de maladie grave, dont un décès, après l’utilisation du vaccin AstraZeneca

Le Danemark a déclaré samedi qu’une personne est décédée et une autre est tombée gravement malade avec des caillots sanguins et une hémorragie cérébrale après avoir reçu le vaccin AstraZeneca COVID-19.

Les deux, sont membres du personnel de l’hôpital, et avaient tous les deux reçu le vaccin AstraZeneca moins de 14 jours avant de tomber malade, a déclaré l’autorité qui gère les hôpitaux publics de Copenhague.

L’Agence danoise des médicaments a confirmé qu’elle avait reçu deux «rapports sérieux», sans donner plus de détails. Il n’y avait aucun détail sur le moment où le personnel de l’hôpital est tombé malade.

Le Danemark, qui a cessé d’utiliser le vaccin AstraZeneca le 11 mars, faisait partie des plus d’une douzaine de pays qui ont temporairement arrêté d’utiliser le vaccin après que quelques rapports de rares cas de caillots sanguins dans le cerveau aient incité les scientifiques et les gouvernements à rechercher un lien.

Certains pays, dont l’Allemagne et la France, ont renoncé cette semaine à leur décision de suspendre l’utilisation du vaccin après une enquête sur les rapports de caillots sanguins par l’Autorité de contrôle des médicaments de l’Union européenne, qui a déclaré jeudi qu’elle restait convaincue que les avantages du vaccin dépassaient les risques.

Le Danemark – avec la Suède et la Norvège – a déclaré vendredi qu’il lui fallait plus de temps pour décider d’utiliser ou non le vaccin.

“Nous accordons la priorité aux rapports d’effets secondaires graves soupçonnés comme ceux-ci et les examinons en profondeur pour évaluer s’il existe un lien possible avec le vaccin”, a déclaré samedi Tanja Erichsen, directrice par intérim de la pharmacovigilance à l’Agence danoise des médicaments.

“Nous traitons les deux cas spécifiques.”

Le directeur de l’Agence européenne des médicaments (EMA), Emer Koc, a déclaré jeudi que l’agence ne pouvait pas exclure de manière concluante un lien entre les incidents de coagulation sanguine et le vaccin dans son enquête.

Imene K