la ZESA accusée de malversations dans l’octroi d’un marché de 250 millions $

la ZESA accusée de malversations dans l’octroi d’un marché de 250 millions $


(Agence Ecofin) – Au Zimbabwe, la ZESA pourrait bientôt se retrouve au cœur de la tourmente. En effet des représentants parlementaires s’interrogent sur sa gestion de la construction d’une centrale thermique de 200 MW.

La Zimbabwe Electricity Supply Autority (ZESA) est accusée d’avoir alloué le contrat de construction de la centrale au diesel de Dema à Sakunda Holdings par des pratiques frauduleuses. L’infrastructure de 200 MW avait un coût de mise en place estimé à 250 millions $.

Selon les enquêtes menées par le comité parlementaire aux comptes publics, la Zesa aurait attribué le marché sans suivre les différentes procédures d’appel d’offres en vigueur dans le pays. Une situation qui a suscité plusieurs questions de la part des représentants.

« Qui a octroyé de manière frauduleuse le contrat de 250 millions $ portant sur la construction de la centrale thermique de Dema et pourquoi ? Comment la Zesa a-t-elle obtenu un prêt de 35 millions $ de l’Afreximbank sans approbation parlementaire » a demandé entre autres, Tendai Biti, l’un des députés de l’opposition.

Ce à quoi, Paurina Mpariwa, la présidente de la commission parlementaire aux comptes publics a répondu : « Selon l’auditeur général, le projet de centrale de Dema était un projet national et le ministère de l’Energie a donc donné à la ZESA l’autorisation de passer des marchés par le biais d’un appel d’offres spécial. Le State Procurement Board a été mis à l’écart des processus de passation de marchés, en violation de la loi sur la gestion des finances publiques ».

La Zesa pour sa part a demandé à répondre par écrit à l’ensemble des questions posées, les personnes compétentes pour le faire n’étant pas présentes lors de la session parlementaire. Une situation qu’ont déplorée les représentants des contribuables.

En attendant, l’électricité produite par la centrale coûte plus cher que prévu (30 cents de dollars le kilowattheure) alors que Sakunda réclame le paiement des sommes qui lui sont encore dues.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

10/08/2020 – Zimbabwe : suspecté de corruption, le Conseil d’administration de la Zesa suspendu par Mnangagwa





Source link

nextalgeria