39 millions d’Africains risquent de tomber dans l’extrême pauvreté en 2021, malgré une croissance attendue à 3,4% (BAD)

39 millions d’Africains risquent de tomber dans l’extrême pauvreté en 2021, malgré une croissance attendue à 3,4% (BAD)


(Agence Ecofin) – En 2020, on estime qu’environ 30 millions d’Africains ont basculé dans l’extrême pauvreté alors que le continent connaissait une récession historique. La reprise économique attendue pour 2021 ne devrait pas être suffisante pour mettre fin à cette situation.  

39 millions d’Africains risquent de sombrer dans l’extrême pauvreté en cette année 2021. C’est ce qu’a annoncé la Banque africaine de développement (BAD) dans un rapport publié la semaine dernière.

Dans ses « Perspectives économiques africaines 2021 », l’institution indique que les effets néfastes de la pandémie de covid-19 continueront à impacter les couches les plus fragiles de la population africaine. Celles-ci pourraient d’ailleurs être plus nombreuses à être touchées comparé à l’année 2020 où « 30 millions d’Africains ont basculé dans l’extrême pauvreté […] à cause de la pandémie ». De plus, le rapport indique que « les populations ayant un faible niveau d’éducation, peu de biens et travaillant dans le secteur informel » seront les plus affectées.

Pourtant en 2021, la croissance économique globale du continent devrait reprendre du poil de la bête. En 2020, la pandémie avait entraîné une forte baisse des activités dans les secteurs du tourisme, du pétrole et autres activités liées aux matières premières, ainsi que du transport en raison des restrictions visant à stopper la propagation du virus. Cette situation a plongé le continent dans sa « pire récession depuis un demi-siècle », estimée par la BAD à -2,1%.

Pour 2021, la BAD s’attend à une croissance économique de 3,4% pour l’Afrique, portée par un retour progressif à la normale dans plusieurs secteurs clés de l’économie africaine. Malheureusement ajoute-t-elle, « la reprise prévue à l’échelle du continent […] n’élimine pas la menace d’une pauvreté croissante ».

Moutiou Adjibi Nourou





Source link

nextalgeria