le Sénat se féminise avec 15 nouveaux membres dont 7 femmes

24 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – A la suite des élections sénatoriales des 30 janvier et 6 février 2021, le président Ali Bongo Ondimba, a procédé à la nomination de 15 sénateurs et leurs suppléants dans les neuf provinces du Gabon. Sur les 15 sénateurs nommés, 7 titulaires sont des femmes. On compte également 5 suppléantes.

Dans le Woleu-Ntem, Honorine Biteghe, occupe l’un des postes de sénateur titulaire. Cette militante des droits de la femme a créé l’Observatoire des droits de la femme et de la parité (ODEFPA), dont la clinique juridique conseille et aide les femmes victimes de violences à suivre leurs dossiers judiciaires. ​

Dans la province de l’Estuaire, il y a une sénatrice titulaire en la personne de Virginie Obone Nguema. Les deux autres titulaires ont pour suppléants chacun une dame. Ce qui fait en tout une titulaire et deux suppléantes dans cette circonscription. 

Dans la province du Haut-Ogooué, sur les deux sénateurs titulaires, il y a une dame en la personne de Marie-France Lengoungou Moupassi avec comme suppléante Clarisse Aboulou épouse Nzambi.

Dans la province du Moyen-Ogooué, le seul sénateur est une dame en la personne Yvette Mbene Mayer.

Dans la province de la Ngounie, sur les deux sénateurs nommés, il y a une titulaire en la personne de Rosine Mawanga épouse Bibalou.

Dans la Nyanga, Sidonie Moussirou est titulaire avec comme suppléante Odile Mogonga.

Dans la province de l’Ogooue-Lolo, le seul poste de sénateur titulaire revient à Pauline Gnimi Mambo.

Enfin, dans la province de l’Ogooue-Maritime, Justine Lembimbi Mambimba est la suppléante du seul sénateur titulaire Jean Victor Ndouma Mbadinga.

Selon la loi gabonaise, précise Le Nouveau Gabon, le nombre de Sénateurs élus est fixé à 52 et celui des sénateurs nommés à 15, soit un total 67 sénateurs rééligibles et reconductibles, avec un mandat d’une durée de 6 ans. Les sénateurs nommés sont désignés par décret du président de la République parmi les personnalités ayant honoré le service de l’Etat, âgées de 40 ans révolus, jouissant de leurs droits civils et politiques et n’étant frappées d’aucun cas d’incapacité légale.

Sylvain Andzongo



[ad_2]

Source link

Related Post