encore un nouveau Premier ministre

25 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – En Europe, l’Italie a un nouveau premier ministre. Il s’agit de Mario Draghi, ancien gouverneur de la Banque centrale européenne (BCE), qui a prêté serment hier samedi, à un moment où son pays est aux prises avec de fortes tensions politiques. L’Italie fait face à de nombreux défis, dans un contexte de Covid-19 et de marasme économique, avec la pire récession de son histoire, depuis la Seconde Guerre mondiale.

Draghi prend la relève, après que la précédente coalition se soit effondrée, à la suite de luttes intestines entre les partis. C’est le 67ème gouvernement depuis 1946… et le 7ème en seulement une décennie.

Le nouveau dirigeant aura notamment pour mission de planifier la reprise post-covid, à laquelle est allouée plus de 200 milliards d’euros, d’un fonds de l’UE pour redresser l’économie.

S’il est vrai qu’il a eu le soutien de la plupart des grands partis italiens, ceci pourrait se révéler à double tranchant, avec un cabinet de 23 personnes, dont huit femmes, composé de technocrates aux postes clés et de ministres de tous bords politiques. C’est justement cette grande diversité politique qui pourrait être source de tensions, avec une coalition qui comprend des partis aux opinions radicalement opposées sur des questions telles que l’immigration, la justice, le développement des infrastructures ou encore le bien-être.

Ainsi, beaucoup d’observateurs doutent de la capacité de ce technocrate très europhile à diriger un pays où une large partie de l’opinion publique est assez remontée contre Bruxelles, depuis le début de la pandémie de Covid-19. Il lui faudra tout de même tenter de tenir les deux ans qui séparent de pays des prochaines élections.  

Ayi Renaud Dossavi



[ad_2]

Source link

Related Post