Critique de Your Honor (Série, 2020)

Critique de Your Honor (Série, 2020)


CRITIQUE / AVIS SÉRIE – Lancée en fin d’année 2020 sur Showtime et chez nous sur Canal+, en US+24, la série “Your Honor” offre un nouveau grand rôle sur le petit écran à Bryan Cranston.

Your Honor : une tragédie dans la Nouvelle-Orléans actuelle

Il a été un professeur de chimie reconverti en baron de la drogue dans Breaking Bad. Bryan Cranston campe désormais dans Your Honor un autre personnage qui flirte avec les deux côtés de la loi. Il est Michael Desiato, un juge de la Nouvelle-Orléans. Un homme respecté dans le milieu, qui connaît sur le bout des doigts les rouages de la justice. Un savoir qui va lui être vital quand son fils, Adam (Hunter Doohan), tue par accident un autre adolescent. S’il tente dans un premier temps de lui porter assistance, il commet ensuite un délit de fuite. La victime s’avère être le fils d’un riche mafieux local, Jimmy Baxter (Michael Stuhlbarg). Il ne compte pas un seul instant laisser ce crime impuni. Michael ne va pas tarder à le comprendre…

Your Honor
Your Honor ©Showtime

Your Honor affiche un excellent postulat de base. Michael Desiato est présenté comme un homme bon, qui essaie de toujours faire son mieux. Dans son travail mais aussi dans l’éducation de son fils. En particulier depuis le décès de sa femme. Quand il comprend dans quelle galère s’est fourré le fiston, pas question que la cellule familiale soit encore dégradée.

La série happe rapidement par son réalisme. L’intrigue, placée dans une Nouvelle-Orléans actuelle, prend en compte la situation dans laquelle se trouve les Etats-Unis et cette partie du pays. Il y est notamment question de racisme, des abus de pouvoir et de corruption. Si ce n’est jamais son sujet principal, on apprécie que Your Honor reste connectée à ces problématiques dans l’air du temps. De quoi ajouter de l’épaisseur aux enjeux, en particulier aux personnages afro-américains. L’écriture n’atteint jamais le degré de finesse des œuvres de David Simon mais on sent à l’écran les singularités et les codes du microcosme dans lequel se débatte les personnages.

Le problème Adam

L’intelligence du récit est évidemment de s’attarder sur ce père plutôt que sur l’enfant. Encore heureux, dirons-nous, tant Adam est un personnage tête à claque à cause de son comportement. Les nombreux choix qu’il fait tombent souvent à côté de la plaque et de la raison. L’écriture de l’adolescent est loin d’être réussie et fait office d’énorme point noir. On en vient à penser que son père ferait mieux de le laisser tomber plutôt que de s’acharner à le défendre. C’est dire. Your Honor ne passe alors pas loin de devenir agaçante, à cause de cet unique personnage. Toute la charge émotionnelle qu’il pourrait porter est annihilée par ses actes qui lorgnent vers l’incohérence. Son père peut l’aimer en toute circonstance, grâce à ce lien de sang qu’ils ont, mais le téléspectateur ne peut en dire autant.

Your Honor
Adam Desiato (Hunter Doohan) – Your Honor ©Canal+

Une écriture qui évite les pièges du manichéisme (mais pas quelques facilités)

Bryan Cranston, autant que son personnage, doit assumer pour deux. On ne surprendra pas grand monde en disant qu’il délivre une prestation exceptionnelle. À la hauteur du talent qu’on lui connaît. Certains traits qu’il affiche dans son jeu rappellent ce qu’il faisait dans Breaking Bad, notamment quand il doit mentir et se faire passer pour un homme respectable. Your Honor pose des enjeux narratifs, moraux et éthiques qui sont passionnants et qui permettent au personnage de Michael d’exprimer une grande complexité. Dans son positionnement des deux côtés de la loi, dans ses pirouettes. Son évolution, sur un fil, fait jaillir de l’empathie mais n’évite jamais une mise en perspective avec des actes dommageables.

La série présente également un méchant qui n’est pas uniquement fonctionnel. Ce duel entre deux pères est habilement mené pour éviter les écueils du manichéisme. S’il y a une férocité sourde chez Michael Stuhlbarg, son personnage n’en reste pas moins un homme meurtri qui veut protéger ses enfants et doit assumer ses responsabilités d’homme, de mari, de père. Ces parents sont les acteurs d’une tragédie que certains grands auteurs de théâtre n’auraient pas renié. La série appuie dans ce sens avec une mise en scène appliquée et un emploi régulier de la musique classique. La fin peut sembler un peu trop facile, elle a pourtant aussi tout d’un dénouement digne d’une pièce tragique, où le destin fait son œuvre et rappelle aux humains leur fragile condition.

Your Honor
Jimmy Baxter (Michael Stuhlbarg) – Your Honor ©Showtime

Your Honor a les atours de la création télévisuelle fait avec suffisamment d’intelligence et de talent pour nous tenir en haleine pendant ses dix épisodes. Le rythme retombe que très rarement grâce à une intrigue qui arrive toujours à se relancer avec malice. On regrettera que certaines ficelles soient un peu trop évidentes, ce qui empêche l’ensemble d’être d’une irréprochable exemplarité. Mais le plaisir que l’on prend est bien trop important pour être entaché par ces quelques travers.

 

Your Honor créée par Peter Moffat, diffusée sur Canal+ le 6 décembre 2020. Ci-dessus la bande-annonce. Retrouvez ici toutes nos bandes-annonces.



Source link

nextalgeria