Au Gabon, un mouvement de protestation contre les mesures anti-covid se fait déborder par des émeutiers : 2 morts

Au Gabon, un mouvement de protestation contre les mesures anti-covid se fait déborder par des émeutiers : 2 morts


(Agence Ecofin) – Les autorités policières du Gabon déplorent la mort à Libreville de deux personnes « dans des circonstances non encore élucidées », durant des manifestations de protestation contre les mesures anti-covid, débordées par des émeutiers.

Selon le général de brigade Serge Hervé Ngoma, les forces de police nationale, qui ont été appelées dans la nuit du 18 février, pour rétablir l’ordre et faire respecter le couvre feu au PK6, ont été accuellies par des jets de projectiles et des cocktails molotov. L’affrontement qui s’en est suivi a fait deux victimes, mortellement touchées par balles, parmi les manifestants. Et plusieurs policiers ont été blessés.

« Au nom des forces de défense et de sécurité, j’adresse mes plus sincères condoléances aux familles des deux défunts. Aussitôt une enquête administrative a été ouverte. Celle-ci est actuellement en cours. S’il s’avère que des fautes ont été commises, ce qui reste à démontrer, elles seront, suivant les lois et règlements, sanctionnées » a déclaré le général dans un communiqué.

Selon le Procureur de la République André Patrick Roponat, « un véhicule de type Toyota Prado a été vu avec des personnes portant des cagoules et qui ont ouvert le feu ».

 

Ces derniers jours les autorités gabonaises ont durci les restrictions de circulation et les horaires du couvre-feu, suite à la découverte du variant britannique du virus, dans le pays.

Le Premier ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda, a annoncé dans la soirée que ces mesures de restriction seront allégées dés que le nombre de contaminations repassera sous la barre des 50 / jour.

Par ailleurs, les tests, actuellement facturés 5000 FCFA seront à nouveau gratuits et des transports additionnels seront mis en place. Enfin, le Gabon adoptera le vaccin russe Sputnik pour vaincre définitivement la pandémie sur son territoire.





Source link

nextalgeria