limogeage du ministre des Transports et du PDG d’Air Algérie

limogeage du ministre des Transports et du PDG d’Air Algérie


(Agence Ecofin) – En Algérie, toute indélicatesse qui va à l’encontre des nouvelles orientations financières est désormais sévèrement sanctionnée alors que le pays cherche à redresser son économie au plus bas. Le ministre des Transports et le PDG d’Air Algérie en ont payé les frais.

Le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a mis un terme aux fonctions du ministre des Transports, Lazhar Hani, et du PDG d’Air Algérie, Bekhouche Allache.

« Cette décision a été prise à la suite de l’engagement d’une opération d’importation par la compagnie nationale Air Algérie de fournitures liée à l’activité de Catering, et ce, sans tenir compte du contexte économique national et des orientations financières visant la gestion rationnelle des devises et la priorité à accorder à la production nationale », informe un communiqué des services du Premier ministre, publié samedi 9 janvier.

Le responsable du catering au sein de la compagnie a été également relevé de ses fonctions, précise la même source. Farouk Chiali, ministre des Travaux publics, a été chargé de l’intérim du ministère des Transports.

Bekhouche Allache, qui avait pris les commandes d’Air Algérie en 2017, laisse derrière lui une entreprise en difficultés financières. La crise sanitaire de la Covid-19 a entraîné une perte de plus de 40 milliards de dinars (248 millions d’euros), depuis la suspension de ses opérations régulières à la fin mars. La saignée devrait se poursuivre alors que le pays n’a toujours pas rouvert les frontières aériennes. C’est d’ailleurs dans cet environnement morose qu’Air Algérie a annoncé le mois dernier la suspension du plan de renouvellement de la flotte.

Romuald Ngueyap

Lire aussi : 02/12/2020 – L’Algérie annonce la reprise des vols domestiques après plus de 8 mois d’interruption





Source link

nextalgeria