La capacité de raffinage de l’Afrique du Sud devrait baisser de 43% jusqu’en 2022 (Citac)

La capacité de raffinage de l’Afrique du Sud devrait baisser de 43% jusqu’en 2022 (Citac)


(Agence Ecofin) – Ces derniers mois, plusieurs incidents ont frappé le secteur du raffinage en Afrique du Sud. Selon Citac, cela devrait affecter la capacité de production de 43%, réduire les niveaux de stockage et pousser le pays à recourir davantage aux importations de produits pétroliers. 

En Afrique du Sud, jusqu’à 43% de la capacité de raffinage de pétrole pourrait disparaitre d’ici 2022. C’est ce que rapporte Bloomberg, citant Citac, une société de conseil spécialisée sur le segment aval en Afrique.

Ces 43% représentent la part des compagnies pétrolières Glencore et Engen dans la capacité totale de raffinage du pays. Il faut rappeler que les deux entités ont été les plus affectées par les incendies et les problèmes techniques au sein de leurs raffineries respectives, au cours des derniers mois.

L’usine appartenant à Glencore est située au Cap et est opérée par une de ses filiales dénommée Astron Energy. Elle traite 100 000 barils par jour de brut. Quant à Engen, sa raffinerie de Durban qui transforme quotidiennement 120 000 barils de pétrole, a subit un gros incendie en décembre dernier. L’explosion a fait plusieurs blessés et les dégâts engendrés n’ont toujours pas été réparés.

D’après l’étude de Citac, la réévaluation du fonctionnement des raffineries de l’Afrique du Sud dont les activités ont été fortement affectées par la pandémie de la Covid-19, devrait également participer à éroder leur offre en produits pétroliers. A cela, s’ajoute la mise en place prochaine d’une politique nationale sur les énergies propres, qui pourrait augmenter le montant nécessaire pour la modernisation des équipements.

D’après S&P Global, les importations sud-africaines de gasoil qui affichent 200 000 tonnes par mois, devraient s’accroitre au cours deux prochaines années.

Par ailleurs, cette politique, comme partout ailleurs, devrait sonner le début de la fin pour l’utilisation des énergies fossiles dans le pays. Rappelons que la nation arc-en-ciel compte six raffineries, dont quatre qui traitent du pétrole brut et deux, du carburant synthétique.

Lorianne Biaou

Lire aussi :

04/12/2020 – Afrique du Sud : explosion à la raffinerie pétrolière d’Engen à Durban





Source link

nextalgeria