Le président nigérien Issoufou sacré « champion de l’industrialisation en Afrique »

Le président nigérien Issoufou sacré « champion de l’industrialisation en Afrique »


(Agence Ecofin) – Issoufou Mahamadou a été, ces dernières années, l’une personnalités politiques les plus engagées en faveur de l’intégration économique africaine. Il a pris une part majeure dans l’aboutissement de l’accord sur la Zelcaf, lors du dernier sommet de l’UA à Niamey en juillet 2019.

Ce 20 novembre, le président de la République, SE Issoufou Mahamadou a été fait champion de l’industrialisation de l’Afrique, en reconnaissance de sa contribution à l’intégration économique du continent. C’était à l’occasion d’une session de haut niveau tenue par visioconférence à l’occasion de la célébration de la semaine de l’industrialisation de l’Afrique.

Les initiateurs de cette distinction sont la Commission de l’Union Africaine, l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) ; la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) et la Banque Africaine d’Import-export (Afreximbank).

Le Chef de l’État a, dans son intervention, dédié ce prix à la jeunesse africaine qui attend avec impatience les retombées, notamment en termes d’emplois, des actions d’intégration mises en œuvre sur le continent. Il a également profité de l’occasion pour rappeler la nécessité de la mise en œuvre de la zone de libre-échange continental (ZLECAF).

« Le succès enregistré prouve, s’il en est besoin, l’importance du leadership en matière de développement. Le leadership continental est cristallisé dans une vision, celle de l’agenda 2063 dont la ZLECAf est un des projets phares en vue de sortir notre continent de la pauvreté en bâtissant une Afrique résiliente et autonome. L’Afrique est en effet trop balkanisée avec 55 États et près de 84 000 km de frontières, autant d’obstacles qui limitent les échanges entre les citoyens du continent. C’est en cela que réside l’importance de la Zone de Libre-échange continentale africaine grâce à laquelle sera créée un vaste marché unique de 1,3 milliard de personnes où les biens et les services peuvent s’échanger librement ». a-t-il déclaré.

Le chef de l’état a également parlé de la nécessité d’accélérer l’industrialisation du continent. 

« Je réitère mon appel solennel au Secrétaire général des Nations Unies en vue de l’organisation d’un sommet spécial sur l’industrialisation de l’Afrique que le Niger sera heureux d’abriter en novembre 2021 », a-t-il conclu.

Mawulolo Ahlijah





Source link

nextalgeria