la BAD attribue 120 000 dollars à de jeunes agriculteurs entrepreneurs

la BAD attribue 120 000 dollars à de jeunes agriculteurs entrepreneurs


(BANQUE AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT) – Trois jeunes agripreneurs, originaires du Kenya et du Nigeria, ont reçu, le 17 novembre dernier, 120 000 dollars américains au total en tant que lauréats du concours « AgriPitch » organisé par la Banque africaine de développement.

La première lauréate, kenyane, est fondatrice d’une entreprise de transformation du manioc. Les deux autres sont nigérians, l’un cofondateur d’une start-up de transformation des aliments par les nouvelles technologies l’autre propriétaire d’une entreprise d’approvisionnement alimentaire auprès de petits exploitants agricoles.

Le concours « AgriPitch » a permis à de nombreux jeunes entrepreneurs agricoles du continent de présenter leurs projets à un groupe d’experts et d’investisseurs, qui a sélectionné des lauréats classés dans trois catégories : « Start-up », « Start-up matures » et « Entreprises dirigées par des femmes ».

« J’étais tellement contente à l’annonce de mon nom ! », a réagi Elizabeth Gikebe, fondatrice de « Mhogo Foods » au Kenya, qui a remporté le prix de 20 000 dollars américains dans la catégorie des entreprises dirigées par des femmes. Ravie de n’avoir pas baissé les bras, Elizabeth Gikebe avait déjà présenté « Mhogo Foods » aux éditions 2018 et 2019 d’ « AgriPitch ». Son entreprise apporte de la valeur à la production de manioc en transformant les tubercules pour en faire de la farine, d’en-cas au manioc (repas léger) et des aliments pour animaux sans gluten. « C’est avec beaucoup de persévérance qu’on arrive à obtenir ce qu’on recherche. C’est bien la preuve que tout arrive au temps qui lui est propre », a-t-elle déclaré.

Le concours, organisé de façon virtuelle en raison de la pandémie de Covid-19, a reçu plus de 2 500 candidatures et 605 propositions en provenance de trente pays africains. Au total, 25 finalistes de douze pays ont été retenus. Les finalistes ont participé à un campus de deux semaines sur le développement des affaires, puis les neuf premiers ont obtenu une ultime chance de faire valoir leur projet devant un jury en ligne composé d’experts et d’investisseurs.

« On éprouve toujours une grande satisfaction lorsqu’on est choisi parmi une telle panoplie d’entreprises », a déclaré Ikenna Nzewi, lauréat dans la catégorie « Start-up », qui représentait Releaf, une société technologique de pré‑transformation d’aliments. Créée par des diplômés nigéro-américains des universités du MIT, de Yale et Duke et implantée à Uyo, au Nigeria, Releaf envisage de réserver son prix de  20 000 dollars à des investissements futurs.

« Nous avons confiance dans notre travail pour catalyser l’industrialisation dans l’agroalimentaire. C’est vraiment quelque chose d’excellent que de recevoir le soutien de la Banque africaine de développement dans le cadre de ses « High 5 », dont l’une des priorités est l’industrialisation », a déclaré Ikenna Nzewi.

Pour Femi Aiki, PDG de Foodlocker, lauréat du prix de 40 000 dollars dans la catégorie des « Start-up matures », ce financement de démarrage donne « un bon coup de vent dans les voiles » de son entreprise, soutient les petits agriculteurs en leur procurant des technologies pour produire des aliments comme les tomates et le poulet. « Avec ce prix, nous pourrons nous permettre d’acheter plus d’intrants. Nous disposons maintenant des fonds pour faire appel à davantage d’experts dans les chaînes de valeur qui peuvent soutenir les petits agriculteurs plus excentrés. Cet argent aidera l’entreprise à obtenir de bons résultats », a-t-il expliqué.

Le concours « AgriPitch » s’est tenu dans le cadre du 4ème Forum des jeunes agripreneurs africains (AYAF, l’une des plateformes les plus porteuses pour la jeunesse dans les start-up agricoles), organisé par la Banque africaine de développement. Ce forum a débuté le 3 novembre avec des webinaires hebdomadaires et s’est achevé par la cérémonie de remise des prix d’AgriPitch.

« Le programme « ENABLE Youth » de la Banque africaine de développement vise à autonomiser les jeunes à chaque étape de la chaîne de valeur agroalimentaire en tirant parti des compétences, des technologies et d’approches de financement nouvelles et innovantes, pour leur donner les moyens de créer des PME viables et rentables », a expliqué Edson Mpyisi, coordinateur du programme ENABLE Youth et responsable du concours.

En Afrique, les PME, qui représentent 90% des entreprises et 70% de l’emploi, sont les moteurs de la croissance économique. « Avec AgriPitch, la Banque entend soutenir des jeunes ambitieux, créatifs, habiles sur le plan des technologies et animés d’un esprit d’entreprise, visant à créer des PME rentables pour une Afrique prospère et inclusive », a ajouté Edson Mpyisi.

En collaboration avec des partenaires, dont Onu-Femmes, l’Initiative des dirigeants africains pour la nutrition, et AFAWA (Initiative pour favoriser l’accès des femmes au financement en Afrique), les prix des lauréats et des finalistes du concours 2020, organisé par le Forum AYAF et AgriPitch, ont été décernés aux participants suivants :

Start-up matures

  • · Lauréat : Femi Aiki, Foodlocker, Nigeria (40 000 dollars)
  • · Finaliste : Noel N’Guessan, Lono, Côte d’Ivoire (20 000 dollars)

Entreprises dirigées par des femmes

  • · Lauréate : Elizabeth Gikebe, Mhogo Foods, Kenya (20 000 dollars) 
  • · Finaliste : Oluwaseun Sangoleye, Baby Grubz, Nigeria (10 000 dollars)

Start-up

  • · Lauréat : Ikenna Nzewi, Releaf, Nigeria (20 000 dollars)
  • · Finaliste : David Matsiko, Bringo Fresh, Ouganda (10 000 dollars)

Outre les prix allant au financement de base de leur entreprise et le bénéfice d’un mentorat, les lauréats d’AgriPitch seront conviés à participer au « DealRoom » en ligne d’AYAF, qui met en relation des entreprises africaines dirigées par des jeunes ouverts à des investisseurs internationaux.

Pour accéder au dernier webinaire d’AYAF et à la remise des prix d’AgriPitch : https://www.youtube.com/watch?v=838h796vlDc&feature=youtu.be

bad





Source link

nextalgeria