des risques cachés pour les investisseurs internationaux

95 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Pour certains analystes, l’attraction qu’offrent les obligations émises en monnaie locale sur le marché chinois des capitaux cache des risques potentiels qu’il convient d’examiner lorsqu’on y investit.

Selon une équipe d’analystes du groupe financier Morgan Stanley Capital International (MSCI) spécialisé dans les produits financiers, les rendements élevés qu’offrent les obligations émises en monnaie locale sur le marché chinois des capitaux comportent leurs revers en termes de risques. 

« Les faibles rendements des obligations d’Etat sur les marchés développés poussent les investisseurs à envisager de nouveaux secteurs du marché obligataire. Avec ses rendements relativement élevés et son potentiel de diversification de portefeuille, le marché des obligations d’Etat chinoises émises en monnaie locale suscite un intérêt accru de la part des investisseurs mondiaux. Les risques devraient être pris en compte, notamment l’inflation potentielle, et les fluctuations du taux de change », ont fait savoir les analystes dans une note d’analyse.

La Chine a en effet rattrapé son retard ces dernières années, en matière d’obligations (titres d’emprunt) émises en monnaie locale. Son marché de la dette locale qui pèse l’équivalent de 2500 milliards $ est devenu le troisième plus important au monde, devant celui de l’Italie ou de la France, qui sont en légère difficulté avec leurs dettes publiques ainsi que celle des entreprises.

Les seuls marchés des obligations locales qui devancent celui de la Chine sont ceux des Etats-Unis et du Japon où les taux d’intérêt sont soit proches de zéro pour le premier, soit dans la zone négative pour le second. Dans ce contexte, le marché obligataire en monnaie locale chinoise, avec ses taux d’intérêts supplémentaires de 2,5 points de pourcentage sur les titres remboursables dans 10 ans, se présente comme étant plus qu’attractif.

L’appétit des investisseurs s’est accru avec l’introduction de la Chine dans les indices Morgan Stanley permettant de détenir la dette chinoise dans son portefeuille d’investissement, sans directement y être exposé. Ces dernières semaines cependant, la multiplication des défauts de remboursement de dette par des sociétés d’Etat en Chine a fait souffler un vent d’inquiétude sur les investisseurs.

Idriss Linge



[ad_2]

Source link

Related Post