voter oui pour préserver le processus de transition nationale

28 0

[ad_1]

ALGER- Le Mouvement El Bina Al Watani s’est prononcé, dimanche à Alger, en faveur de l’amendement de la Constitution, qui sera soumis à référendum le 1e novembre prochain, invitant les Algériens à « voter oui pour préserver le processus de transition nationale et confirmer la légitimé populaire ».

« El Bina est favorable à la Constitution et appelle le peuple algérien à voter oui au référendum sur le projet d’amendement afin de préserver le processus de transition nationale, en assurant la pérennité de l’Etat, la fidélité aux Chouhada et la consolidation du projet national novembriste », a précisé le président du Mouvement, Abdelkader Bengrina lors d’une conférence de presse animée au siège du parti.

La position du Mouvement « émane de sa conviction quant à l’impératif parachèvement des réformes pour lesquelles est apparu le Hirak populaire béni, et nécessaire prise de conscience quant aux défis sociaux qui sont une menace pour la stabilité du fait de la crise économique et des incidences néfastes de la pandémie Covid-19 », a-t-il souligné.

A ce propos, M. Bengrina a appelé les Algériens à « une large participation au référendum dans le but de confirmer la légitimité populaire, protéger les acquis du Hirak béni et imposer le respect de la volonté des citoyens ».

Affirmant que la position du Mouvement à l’égard du projet d’amendement de la Constitution « n’émane d’une quelconque pression et n’est motivée par aucune ambition à des responsabilité », M. Bengrina a précisé, »qu’elle est l’aboutissement de longues concertations au sein du Conseil consultatif (Choura) et de multiples études scientifiques versant toutes dans l’intérêt de l’Algérie: Etat, peuple, valeurs et constantes ».

« Le rejet du projet d’amendement de la Constitution reviendrait à maintenir la Constitution de 2016, limitant les libertés avec tout ce qui y fait objet de réserves de la part du courant novembriste, a averti le président du Mouvement, soulignant l’attachement de son parti au traitement des réserves et craintes exprimées par la scène nationale dans l’élaboration des lois organiques.

S’agissant de la campagne référendaire, animée par certaines personnalités et partis politiques, M. Bengrina a indiqué que « les conditions fixées par l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) excluent le Mouvement, néanmoins nous allons participer à la sensibilisation. Nous avons nos propres méthodes pour exhorter les Algériens à voter oui », a-t-il soutenu.

S’engageant, à ce propos, à se retirer de tout poste de direction au sein de son parti si c’est le non qui l’emporte, M. Bengrina a réitéré que l’échec de ce projet signifierait le maintien de l’actuelle Constitution, et, partant, des pratiques du passée.

Par la même occasion, le président du Mouvement El Bina a valorisé la primauté de l’intérêt national dans la Constitution à voter et le retour à la légitimité populaire, qualifiant le rendez-vous référendaire de « pas important dans la consultation des citoyens sur les questions et les orientations futures du pays afin de conférer à l’Algérie la force de la légitimité populaire pour préserver la souveraineté nationale ».

Pour ce qui est de la sensibilisation à l’importance de participer au prochain référendum, M. Bengrina a tenu à souligner que « les allégations relayées sur les réseaux sociaux au sujet de certains grands axes en lien notamment avec les constantes et l’identité « n’ont aucun fondement », se félicitant de la place importante qui leur est accordée dans le projet d’amendement de la Constitution.

Il a salu, en outre, l’élargissement de la sphère des libertés générales, du choix du régime semi-présidentiel, du renforcement du pouvoir judiciaire et de la promotion de la dignité du citoyen.

[ad_2]

Source link

Related Post