rétablir la confiance entre la société civile et les institutions de l’Etat


NAAMA- Le conseiller auprès du Président de la République chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, Nazih Berramdane a affirmé, samedi à Nâama, que le projet d’amendement de la Constitution proposé au référendum populaire, “garantira le rétablissement de la confiance entre la société civile et les institutions de l’Etat”.

M.Berramdane a expliqué, lors d’une rencontre avec les représentants de la société civile de la wilaya de Nâama, que le projet d’amendement de la Constitution “valorise le rôle et la place du mouvement associatif comme partenaire réel dans la gestion des institutions de l’Etat”, ajoutant que “ceci donnera un départ réel vers l’étape de l’édification de l’Algérie Nouvelle défendue par tous.”

Il a ajouté que le projet comprend six articles sur le renforcement et le soutien du rôle et de la participation de la société civile dans la prise de décision, à tous les niveaux, comme ils consacrent le rôle du mouvement associatif et de la communauté nationale établie à l’étranger dans la gestion des affaires publiques pour la concrétisation sur le terrain du principe de démocratie participative.

D’autre part, Nazih Benramdane a relevé le volet relatif à l’amendement de la Constitution énonçant la création d’une “Autorité supérieure de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption”, ainsi que l’article 205 qui précise huit missions principales à cette instance, dont le renforcement des capacités de la société civile et des autres acteurs dans le domaine de la lutte contre la corruption.

Le conseiller a souligné, d’autre part, que “le projet d’amendement de la Constitution représente un jalon dans la création de nouveaux mécanismes pour l’encadrement de la société civile, son habilitation et son organisation, afin de jouer des rôles plus professionnels sur les plans local, de wilaya et national et pour qu’il devienne un accompagnateur, de manière effective, des institutions de l’Etat.


Lire aussi: Impliquer la société civile dans l’élaboration des politiques locales et nationales


Nazih Berramdane a insisté sur la nécessité de changer les mentalités, comme il a mis en exergue l’existence d’une volonté effective et de se diriger progressivement vers la promotion de l’action associative et d’en construire une base solide.

La rencontre a été une opportunité pour les représentants des associations locales pour faire part de leurs préoccupations et de préciser leur vision et leurs propositions pour assurer le rôle leader du mouvement associatif.



Source link

nextalgeria