nécessité d’utiliser son droit de vote le 1er novembre

173 0

[ad_1]

ALGER – L’importance d’utiliser son droit de vote le 1er novembre prochain a été soulignée samedi, au quatrième jour de campagne d’explication de la nouvelle Constitution, par les partis politiques qui y voient une occasion de jeter les bases d’un nouveau système politique et d’une nouvelle Algérie.

La présidente parti Tajamoue Amel El Djazair (TAJ), Fatma-Zahra Zerouati, a estimé que le référendum sur le projet d’amendement de la Constitution « est important et crucial pour l’avenir de l’Algérie ».

Au cours d’une rencontre de sensibilisation sur le référendum, organisée à Bouira, Mme Zerouati a appelé les citoyens à participer en « toute responsabilité et conscience » à ce scrutin pour, a-t-elle poursuivi, « pouvoir changer les choses et bâtir un Etat moderne et démocratique ».

« La date du 1er novembre est une opportunité pour opérer un véritable changement et remettre le train sur les rails via une constitution qui assure un processus sécurisé et prometteur pour la construction de fortes institutions pour une Algérie meilleure », a insisté Mme Zerouati lors de cette rencontre.

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni a qualifié, de son côté, la nouvelle Constitution de celle « des libertés par excellence », soulignant que le projet soumis au référendum prévoit de « nombreux articles  » relatifs aux libertés individuelles, collectives et associatives.

Lors d’un meeting animé à Oran, le SG du RND a estimé que le projet de révision de la Constitution « contribuera au développement de la société, notamment avec la constitutionnalisation de la société civile et du Haut Conseil de la jeunesse ».

Evoquant le point relatif à la limitation des mandats électoraux, Tayeb Zitouni a estimé que l’objectif visé est « le renouvellement de la classe politique en donnant aux jeunes plus de possibilités d’intégrer la vie politique et d’assumer des responsabilités ».

Le président du Front El Mostakbel, Abdelaziz Belaid, a affirmé, pour sa part, que l’adoption de la nouvelle Constitution constitue « le premier pasvers l’édification de la nouvelle Algérie ».

Evoquant  la participation de son parti à la campagne de sensibilisation, M.Belaid a ajouté que celle-ci vise à « expliquer les points ambigus du projet de révision de la Constitution et qui ont fait couler beaucoup d’encre pour permettre aux citoyens de décider librement », saluant la décision du président de la République de soumettre le projet au référendum.

Le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Abou El Fadhl Baadji, s’est félicité, quant à lui, de l’instauration, dans la nouvelle Constitution, du principe de l’alternance au pouvoir à travers la limitation des mandats.

Lors d’un meeting animé à Annaba, Baadji a qualifié le projet de révision de la Constitution de « consensuel », assurant que de nombreuses propositions formulées par des partis politiques ont été prises en compte.


Lire aussi: Le plébiscite de l’amendement constitutionnel permettra d’asseoir les bases de l’Algérie nouvelle


A Djelfa, le président du mouvement El Islah, Filali Ghouni, a soutenu que le projet de révision de la Constitution « renforce les libertés individuelles et collectives à même de promouvoir la vie politique et associative ».

Le secrétaire général de l’Organisation nationale des enfants des moudjahidine (ONEM) Khalfa Mebarek a appelé, lui, depuis Oran, à une participation massive au référendum du 1er novembre prochain, estimant que le projet de révision de la Constitution englobe toutes les questions touchant le pays.

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, a estimé que l’adoption de la nouvelle Constitution permettra « d’asseoir les bases de l’Algérie nouvelle ». Dans une allocution prononcée à l’occasion de sa visite au siège du ministère de la Défense nationale, le Président Tebboune a souligné que « le référendum du 1er novembre marque un retour au peuple qui est invité à faire entendre sa voix, librement et souverainement, pour exprimer sa conviction concernant les amendements constitutionnels qui, nous l’espérons, seront plébiscités par le peuple algérien, afin que nous puissions de concert asseoir les bases de l’Algérie nouvelle ».

Le chef d’Etat-major de l’Armée nationale populaire (ANP), le Général de Corps d’Armée, Saïd Chanegriha, a soutenu, pour sa part, que le référendum sur le projet de révision de la Constitution « sera indéniablement un autre jour de victoire pour le peuple algérien ».

Dans une allocution prononcée, à l’occasion de la visite du président de la République, Chef suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, Abdelmadjid Tebboune, au siège du ministère de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha a affirmé que la prochaine échéance électorale « ne sera pas un jour ordinaire, mais certainement un autre jour où le peuple algérien triomphera, et le couronnement de son élan civilisationnel pacifique ».

[ad_2]

Source link

Related Post