les citoyens doivent lire le projet d’amendement constitutionnel et exprimer leur opinion en votant

29 0

[ad_1]

TIZI-OUZOU – Le président de l’organisation nationale « Forum de l’Algérie » Mohamed Ayadi, a appelé les citoyens et notamment les jeunes à « lire » le projet d’amendement constitutionnel et exprimer ainsi leur opinion sur ce document en votant le 1er novembre prochain.

S’exprimant lors d’un meeting populaire qu’il a animé à la cinémathèque de la ville de Tizi-Ouzou, M. Ayadi a invité les jeunes qui sont particulièrement ciblés par une campagne de dénigrement du projet d’amendement constitutionnel par des parties qui veulent les pousser au boycott du référendum du 1er novembre prochain, à « lire ce texte afin de forger leur propre opinion sur son contenu », a-t-il insisté.

M.Ayadi qui a dénoncé les détracteurs de ce projet d’amendement, qui tentent de semer le trouble parmi les Algériens par des « interprétations intentionnellement erronées » de certains textes de ce document.

Il a cité à ce titre l’article 51 des droits fondamentaux, des libertés publiques et des devoirs du projet d’amendement de la Constitution qui « ne porte nullement atteinte » au principe immuable d' »Islam religion d’Etat ».

Cet article « garantit plutôt l’exercice des cultes dans le respect de la loi. Il est venu réglementer la pratique cultuelle pour la placer dans un cadre légal », a-t-il souligné.


Lire aussi: Le Forum de l’Algérie appelle les jeunes à voter en faveur du projet d’amendement de la Constitution


Cette démarche de dénigrement de ce projet d’amendement a-t-il ajouté, vise à pousser les jeunes à rester en marge de ce référendum, or ce texte accorde un intérêt particulier à la participation de la jeunesse et de la société civile dans l’édification d’une Algérie nouvelle, a-t-il observé.

« Aujourd’hui il y a une volonté politique effective pour impliquer les jeunes et la société civile dans le processus de construction de l’Algérie à travers l’activation du Haut conseil de la jeunesse et la mise en place de l’Observatoire national de la société civile qui permettront aux citoyens de porter leur préoccupations et propositions au plus haut niveau à savoir la présidence de la République », a-t-il dit.

Abordant la question identitaire, ce même orateur a souligné que Tamazight, langue des valeureux moudjahidine et de martyrs, de cette région et d’autres régions d’Algérie, qui ont consentis au sacrifice suprême pour libérer le pays du joug colonial, « renforce l’unité nationale ».

Relevant que le boycott n’est pas une solution, il a invité les Algériens et les Algériennes à se rende massivement aux urnes le 1er novembre prochain pour exprimer leur voix concernant ce projet afin de participer à l’édification d’une nouvelle Algérie garantissant les libertés fondamentales et collectives et consacrant la démocratie participative.

[ad_2]

Source link

Related Post