Le tout premier traitement contre Ebola vient d’être approuvé

Le tout premier traitement contre Ebola vient d’être approuvé


Identifié en 1976 dans ce qui est aujourd’hui la République Démocratique du Congo, le virus Ebola est un filovirus responsable de certaines des épidémies virales les plus sévères et mortelles connues dans le monde. Montrant un taux de létalité chez l’humain allant de 30% à 90%, les protocoles thérapeutiques se sont longtemps contentés de ne pouvoir offrir que des traitements de soutien. Depuis environ un an, il existe un vaccin contre Ebola et récemment, la FDA a autorisé la mise sur le marché d’Inmazeb, une combinaison d’anticorps monoclonaux constituant le tout premier traitement effectif contre la maladie.

La Food and Drug Administration des États-Unis a annoncé le 14 octobre qu’Inmazeb, un cocktail d’anticorps de laboratoire développé par la société pharmaceutique Regeneron, peut être utilisé pour traiter les patients enfants et adultes atteints d’Ebola. L’annonce intervient moins d’un an après que la FDA a donné le feu vert au premier vaccin contre Ebola.

Le virus Ebola provoque des symptômes graves, notamment de la fièvre, des vomissements, de la diarrhée et des saignements. Les épidémies d’Ebola, apparues dans les années 1970, peuvent tuer 25 à 90 pour cent des personnes infectées. Auparavant, les gens ne pouvaient être aidés que par des thérapies de soutien, comme le remplacement des fluides perdus. Mais cette approbation signifie qu’Ebola est désormais une maladie traitable.

graphique essai clinique taux mortalité Inmazeb Congo ebola

Graphique comparant le taux de décès dus au virus Ebola entre des patients du groupe contrôle (traitement de soutien classique) et des patients traités par Inmazeb, durant les épidémies d’Ebola au Congo entre 2018 et 2019. Crédits : Regeneron

Inmazeb a été évalué avec trois autres traitements expérimentaux contre Ebola dans un essai clinique mené au Congo en 2018 et 2019 au milieu de la deuxième plus grande épidémie de la maladie. Au cours de l’essai, 33.8% des personnes traitées par Inmazeb sont décédées après 28 jours, contre 51% des personnes ayant reçu un traitement différent.

Inmazeb : un traitement par anticorps à deux volets

Le médicament se compose de trois anticorps monoclonaux différents, des anticorps fabriqués en laboratoire et conçus pour imiter ceux produits naturellement lors d’une réponse immunitaire. L’un neutralise les structures du virus Ebola qui lui permettent d’infiltrer les cellules humaines, tandis que les deux autres recrutent des cellules immunitaires pour éliminer le virus et les cellules infectées.

Erica Ollmann Saphire, qui dirige un consortium de recherche axé sur l’étude des traitements par anticorps contre le virus Ebola, déclare qu’étant donné l’approche à deux volets du médicament pour lutter contre le virus, « le cocktail de Regeneron est exactement le type d’approche complémentaire que notre recherche prévoyait être la plus efficace ».

Inmazeb, administré par voie intraveineuse, a été utilisé pour traiter des patients dans l’épidémie d’Ebola en cours au Congo, dans le cadre de protocoles d’utilisation compassionnelle. La nouvelle approbation de la FDA éliminera les obstacles réglementaires, déclare Saphire, permettant aux médecins locaux et aux groupes d’aide médicale comme Médecins sans frontières d’obtenir plus facilement le médicament à partir des stocks nationaux aux États-Unis et de les déployer dans les zones touchées.

Sources : Inmazeb

premier traitement contre ebola approbation FDA couv





Source link

nextalgeria