le projet d’amendement de la Constitution, acte “fondateur d’un Etat moderne et démocratique


BECHAR- Le projet d’amendement de la Constitution est un acte ”fondateur d’un Etat moderne et démocratique”, a affirmé dimanche depuis Bechar le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou.

S’exprimant lors d’une rencontre avec la société civile à la Maison de la Culture Mohamed Kadi, dans le cadre de la campagne référendaire, le ministre a indiqué que ”le projet d’amendement constitutionnel revêt un grand intérêt, car il est l’acte fondateur d’un Etat moderne et démocratique ou aucun citoyen ne sera marginalisé”.

Le projet d’amendement de la Constitution vise “à restaurer la confiance du citoyen en ses institutions, dans le but de renforcer et de consolider les relations entre le peuple et les institutions de l’Etat, en plus de la préservation de l’identité nationale et du droit à travers une justice indépendante à consacrer la justice et le principe de l’égalité des chances”, a-t-il ajouté.

“Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, est déterminé à construire une Algérie nouvelle avec et pour le peuple algérien selon le principe de l’égalité des chances entre tous les citoyens”, a assuré M. Hamidou.

Et de souligner : “Le moment est venu pour que les citoyens prennent leur destin en main pour construire une Algérie nouvelle où chacun a le droit à la libre parole au titre des garanties des libertés d’expression, d’opinion et des libertés individuelles et collectives, qui sont garantis par ce projet d’amendement de la Constitution”.

M.Hamidou a aussi appelé l’assistance à se rendre massivement le 1er novembre prochain aux urnes pour se prononcer sur le projet d’amendement de la Constitution, qui constitue ”une des plus importantes étapes de l’histoire contemporaine de l’Algérie”.

Le ministre du Tourisme, de l’Artisanat et du Travail familial, Mohamed Hamidou, animera en fin d’après midi une rencontre similaire à Taghit (97 km au sud de Bechar) et une autre lundi dans la commune frontalière de Béni-Ounif (110 km au nord de Bechar), et ce toujours dans le cadre de la campagne référendaire sur le projet d’amendement de la Constitution.



Source link

nextalgeria