L’amendement du projet de la Constitution « met fin à l’instrumentalisation de la question identitaire » 

125 0

[ad_1]

BOUIRA- Le projet d’amendement de la Constitution « a mis fin à l’instrumentalisation de la question de l’identité nationale » grâce à la consécration officielle et définitive de Tamazight dans ce projet qui sera soumis au référendum le 1er novembre prochain, a indiqué mercredi à Bouira le Secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND), Tayeb Zitouni.

Dans son meeting qui s’inscrit dans le cadre de la campagne référendaire, le patron du RND a estimé que le projet de l’amendement de la Constitution qui « a apporté plusieurs points positifs, mènera le pays vers une véritable ouverture », car, a-t-il expliqué, « il a mis fin à l’instrumentalisation, par certaines parties, de la question de l’identité nationale. »

M.Zitouni a relevé que la question de l’identité nationale a été instrumentalisée « depuis la période coloniale jusqu’à ce jour ». Certaines parties, a-t-il dit, « utilisent cette question sensible pour tenter de déstabiliser la nation et atteindre leurs objectifs. »

« Avec les nouveaux articles scellant la question de Tamazight, ainsi que ceux liés à l’éloignement de l’école des conflits politiques et idéologiques, l’Algérie aura franchi un important pas vers une nouvelle ère qui lui permettra de se hisser au rang des grandes nations. »

« Notre diversité culturelle et linguistique doit être une richesse et un facteur positif pour le développement de notre pays et non pas un moyen pour amplifier les divergences », a insisté M. Zitouni dans ce contexte.

Le secrétaire général du RND a longuement loué l’amendement du projet de la Constitution, notamment dans ses articles relatifs au volet des libertés et des droits. « Cet amendement permet à l’Algérie de rivaliser avec les pays les plus développés en matière de libertés. Ce projet accorde une grande importance à la société civile, ainsi qu’à l’action et à la démocratie participative », a estimé M. Zitouni.

« Les amendements opérés donneront plus d’indépendance à l’action judiciaire via le renforcement du rôle de la cour constitutionnelle et des autres institutions du secteur », a-t-il souligné à ce propos.

Par ailleurs, le SG du RND a plaidé, dans son discours, pour un véritable changement du système de gouvernance et pour sortir de la gestion centralisée et aller vers une régionalisation économique et technique décentralisée. « Les élus locaux doivent avoir les prérogatives et pouvoirs nécessaires pour qu’ils puissent opérer un véritable changement au niveau local », a insisté M. Zitouni.

« La gouvernance locale est la base de tout développement. Donc le système de gouvernance doit être revu », a-t-il insisté.

[ad_2]

Source link

Related Post