l’amendement de la Constitution représente le début d’une nouvelle étape de réforme et de changement

117 0

[ad_1]

MOSTAGANEM – Le Commissaire général des Scouts musulmans algériens (SMA), Abderrahamene Hamzaoui, a affirmé lundi à partir de Mostaganem que le projet d’amendement de la Constitution proposé au référendum populaire, le 1er novembre prochain, ouvrirait une nouvelle étape de réforme et de changement si les électeurs voteraient « oui ».

M.Hamzaoui a indiqué, lors du forum de wilaya de la société civile et des jeunes organisé à Mostaganem, dans le cadre de la campagne référendaire, que « la Constitution 2020 constitue une nouvelle étape de réforme et de changement et d’édification d’un Etat fort, moderne et authentique. Elle marquera également la fin de la corruption et de la bureaucratie. »

Le Commissaire général des SMA a indiqué que le projet d’amendement de la Constitution est conforme aux revendications du « Hirak » qui a appelé à la réforme et au changement et traduit la volonté du peuple algérien.

Par ailleurs, M. Hamzaoui a considéré que le projet proposé au référendum est « consensuel » et « rassembleur » car, a-t-il ajouté, toutes les composantes du peuple algérien ont participé, soit dans la mouture définitive, à travers les propositions ou en donnant la légitimité par la participation massive et active le 1er novembre prochain.

Le même responsable a considéré également que le projet d’amendement constitutionnel a préservé la référence nationale, notamment la proclamation du 1er novembre 1954, et l’enracinement des constantes et des valeurs nationales. Il a mis en exergue la nouvelle vision dans le système du gouvernement en fonction des nouveaux développements, réalisant un équilibre et une complémentarité réels entre les pouvoirs, mettant fin à la prépondérance du pouvoir exécutif sur les autres pouvoirs, en leur conférant rôles et fonctions et en renforçant les institutions.

Le Commissaire général des SMA a souligné que « ce document renferme de nouveaux mécanismes de contrôle garantissant l’éradication de la corruption et la sauvegarde des deniers publics, consacrant l’Etat de droit auxquels les Algériens avaient appelé dans le Hirak. »

M.Hamzaoui a rappelé que le nouveau texte de la constitution a donné une place privilégiée au mouvement associatif, aux jeunes et aux femmes pour leur participation dans les affaires publiques avec une force de proposition, de partenariat réel et de présence dans les instances de contrôle.

Lors du forum, qui a vu la participation d’associations locales et nationales, nombre de professeurs d’universités et d’experts sont intervenus pour expliciter certains thèmes sont « la place de la société civile dans le projet de la révision de la Constitution » et les « incidences des nouveaux amendements de la Constitution.

[ad_2]

Source link

Related Post