L’adoption du projet d’amendement de la Constitution, une première étape vers l’Algérie nouvelle

107 0

[ad_1]

LAGHOUAT – Le président du parti du Front El-Moustakbel, Abdelaziz Belaid, a estimé samedi à Laghouat que l’adoption du projet d’amendement de la Constitution était une première étape dans le processus de construction de l’Algérie nouvelle.

S’exprimant lors d’une rencontre régionale dans le cadre de la campagne référendaire sur le projet d’amendement de la Constitution sous le signe de « la Constitution, question du peuple », M. Belaid a affirmé que l’objectif de la campagne que mène son parti visait « une clarification des questions ayant fait couler beaucoup d’encre, concernant le projet de Constitution amendée soumise à référendum, et sur lequel le citoyen est appelé à se prononcer ».

Le président du parti du Front El-Moustakbel s’est félicité de l’engagement honoré par le Président de la République d’aller vers un amendement de la Constitution et ce, a-t-il dit, à travers, pour la première fois depuis 1996, la voie référendaire, au lieu de son adoption par le Parlement seulement.

Estimant que le projet d’amendement de la Constitution conduira à une réforme du système politique, soubassement pour une réforme sociétale et économique, Abdelaziz Belaid a appelé l’ensemble des citoyens à éviter les positions extrémistes dans le débat sur la Constitution et à opter pour un dialogue sérieux, constructif et rassembleur afin de progresser.

Concernant la liberté de confession qui est, a-t-il dit, une question universelle sur laquelle s’étaient accordées les précédentes Constitutions de l’Algérie, Le président du parti du Front El-Moustakbel s’est interrogé sur le « tapage médiatique » suscité par cette question justement, rappelant, à ce propos, avoir œuvré avec d’autres collègues à l’ouverture de mosquées en Europe, avant de souligner le droit pour les non-musulmans de demander l’ouverture de lieux de culte les concernant dans les pays musulmans, au titre de la coexistence pacifique.   

S’agissant de l’introduction de l’Amazighité comme langue officielle, M. Belaid la considère comme une étape positive, soulignant que « l’Amazighité est une des constantes dont les Algériens sont fiers, qu’elle ne se substitue pas à la langue arabe, mais que la constitutionnalisation permet de préserver comme legs authentique. »

Le chef de file du Front El-Moustakbe a abordé, en outre, la question de la création de la Cour constitutionnelle, qu’il voit comme « une étape essentielle » vers la réforme de la justice algérienne, à différents échelons.

Au terme de son intervention, il a appelé le peuple algérien à participer massivement au référendum du 1er novembre et à approuver le projet d’amendement de la Constitution, indiquant à cet égard, que « le boycott n’est pas une solution et que les précédentes expériences électorales ont démontré que la fraude s’opérait quand les électeurs se détournaient de leur devoir civique. »

Présentant son parti comme étant rassembleur, Abdelaziz Belaid a appelé, par ailleurs, le pouvoir à œuvrer à la concrétisation du triptyque visant à édifier une société moderne, à savoir promouvoir le savoir, moraliser la société et valoriser le travail .

[ad_2]

Source link

Related Post