la presse nationale relève l’appel à une “forte mobilisation” des animateurs de la campagne référendaire


ALGER – Des journaux de la presse nationale ont mis en avant dimanche l’appel à la “forte mobilisation” prôné par les animateurs de  la campagne référendaire sur le projet de révision de la Constitution, en mettant le paquet, durant ces derniers jours de campagne, pour drainer le plus de citoyens pour se rendre aux urnes le 1er novembre prochain .

“Une grande mobilisation se dessine” écrit le journal L’Expression qui relève qu’en “se poursuivant sur un rythme soutenu, la campagne référendaire a révélé l’implication de tous les animateurs et acteurs de la scène politique et sociale, dans l’explication et le partage avec les citoyens , de l’importance, des attentes, et des espoirs émanant des dispositions contenues dans la mouture finale de la révision de la Constitution”.

Et le même journal d’ajouter que “et ce dans le but d’apporter toute la transparence sur le processus de changement”.


Lire aussi L’hommage rendu aux journalistes par le président Tebboune largement repris par la presse nationale


Le journal Horizons a titré dans sa Une “ministres, partis et société civile pleinement dans la bataille” et d’ajouter plus loin, dans son éditorial  que la mise à niveau du paysage médiatique , riche “de sa diversité” et de son rôle “de leadership”, conforte une “expérience démocratique davantage consolidée par les nouveautés introduites dans la nouvelle Constitution”.

“Le sens du +Oui+ largement expliqué”, titre de son côté le journal La Nouvelle République qui écrit que la campagne référendaire (…) est dominée par l’appel à une “forte mobilisation” des citoyens pour voter le 1er novembre en faveur de la nouvelle Constitution, inscrite dans le cadre des réformes décidées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, qui avait promis une révision de la loi fondamentale du pays durant la première année de son mandat présidentiel.

A la télévision et sur le terrain, a ajouté le même journal, “en différents points du pays, les membres du gouvernement, les responsables des partis politiques et les activistes de la société civile, habilités à intervenir dans la cadre de la campagne référendaire (…), ont insisté majoritairement sur la signification du 1 er novembre pour le référendum, symbole de la fidélité au sacrifice des chouhada, sur la motivation principale du projet de révision constitutionnelle, qui est d’amorcer en grand l’édification de l’Algérie nouvelle”.

Le Journal El Massa a repris largement les déclarations du président du Conseil de la Nation par intérim, Salah Goudjil faites à la Radio nationale, affirmant que “le moment est venu pour le citoyen de contribuer fortement au référendum sur le projet d’amendement de la Constitution, afin de construire un Etat fort, “un Etat pour les générations futures et non pour une période donnée”, appelant à mettre de côté les orientations politiques des uns et des autres au service de cette démarche.

D’autres journaux, à l’image d’El Chourouk El Yawmi , El Chaab et El Khabar ont mis en exergue les propos  du Général de Corps d’Armée Saïd Chanegriha, Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP) qui a affirmé samedi à Oran, que la priorité pour l’Algérie qui vit, actuellement, une “phase cruciale” est celle de “la révision de la Constitution” et “s’en remettre au peuple qui exprimera sa voix en toute liberté et souveraineté”.



Source link

nextalgeria