des hommes armés tuent 8 enfants dans une école à Kumba

16 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Une chasse à l’homme est en cours au Cameroun contre des assaillants qui ont fait irruption dans une école et ont ouvert le feu sur des élèves, faisant plusieurs morts et des blessés dans un état critique, selon plusieurs sources concordantes.

« Le département de la Meme vient d’être frappé durement… Ces gens seront rattrapés par tous les moyens », a fait savoir Chamberlain Ntou Ndongo, le préfet du département de la Meme, une localité de la région anglophone du Sud-Ouest.

Les circonstances de l’attaque ne sont pas encore connues, mais les soupçons se portent sur les « Ambaboys », des miliciens qui revendiquent l’indépendance des régions anglophones du Cameroun et qui interdisent aux populations, sous peine de représailles, d’envoyer leurs enfants à l’école.

Le préfet de la Meme invite les parents un maximum de vigilance et à collaborer avec les autorités afin d’éviter que de telles situations ne se répètent. L’école attaquée n’était pas connue des autorités, selon le responsable administratif. Ce qui justifierait l’absence d’un dispositif de sécurité.

Depuis la fin de l’année 2016, le Cameroun est en proie à une véritable guerre civile dans ses deux régions anglophones. Le conflit qui avait débuté par des revendications corporatistes a été repris par des mouvements séparatistes violents. Bien que l’armée soit parvenue à contrôler une grande partie du territoire, de groupuscules armés subsistent et ont pris des populations en otage, les rançonnant au passage.

L’horreur de l’attaque de ce jour semble avoir atteint même les leaders de la protestation anglophone. Siseku Ayuk Tabe, l’un de ces leaders, en détention à la prison centrale de Kodengui à Yaoundé, se serait dit perturbé « par une attaque barbare » et se serait désolidarisé de cette action, si l’on en croit un message qui lui est attribué, largement partagé sur les réseaux sociaux.

Idriss Linge



[ad_2]

Source link

Related Post