des efforts consentis pour assurer l’autosuffisance pendant la pandémie


ALGER – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hemdani, a mis en avant samedi, à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation, les importants efforts consentis par les agriculteurs lors de la pandémie du Covid-19 pour répondre aux besoins alimentaires nationaux sans la moindre rupture ou perturbation.

Dans une allocution à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation (16 octobre), placée cette année sous le thème “Cultiver, nourrir, préserver, ensemble”, M. Hamdani a précisé que “les importantes réalisations dans le domaine agricole et rural ont eu une large résonance dans la société, en termes de satisfaction des besoins alimentaires des citoyens, mais aussi de réalisation d’acquis dans le domaine du développement rural à travers divers projets”.

Pour le ministre, la sécurité alimentaire passe impérativement par l’augmentation de la production de la filière céréalière où l’Algérie a un grand potentiel, l’objectif étant, selon lui, d’atteindre un volume de production céréalière de 10 quintaux par hectare pour réduire la facture d’importation de ce produit.

A cette occasion, qui coïncide avec le 75e anniversaire de la création de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), M. Hemdani a souligné que le secteur agricole en Algérie avait fait des “pas de géant”, en voulant pour preuve l’augmentation significative de la valeur de la production qui a atteint plus de 25 milliards de dollars en 2019.

Le secteur agricole contribue à hauteur de 12,3% au Produit intérieur brut (PIB) et emploie 2,6 millions de personnes, a fait savoir le ministre.

De son côté, le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, a estimé que la célébration de la Journée mondiale de l’alimentation était l’occasion de rappeler les enjeux liés à l’eau dans le domaine de l’agriculture et du développement rural, mettant en exergue le rôle de son secteur dans la mise en œuvre de la politique nationale pour une sécurité alimentaire durable, à travers la mise en œuvre des programmes de développement des ressources en eau.

L’ambassadeur et coordonnateur résident de l’ONU en Algérie et représentant de la FAO, Eric Overvest, a, quant à lui, indiqué que selon le dernier rapport de la FAO sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, publié en juillet 2020, “près de 690 millions de personnes dans le monde souffraient de la faim en 2019, soit 10 millions de personnes de plus par rapport à 2018”.

Selon le rapport, 132 millions de personnes seraient exposées au risque de famine en 2020, en raison de la dégradation de l’économie mondiale induite par la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus, a-t-il ajouté.


Lire aussi: Plus de 60.000 agricultrices contribuent au développement de l’économie nationale


Dans une allocution lue en son nom par la Secrétaire générale du ministère de l’Environnement, Meriem Hind Belmehdi, Mme Nassira Benharrats a affirmé que «la biodiversité a un rôle important dans le développement durable en matière d’éradication de la pauvreté et de garantie la sécurité alimentaire».

Elle a ajouté que la stratégie nationale de protection et d’utilisation durable de la biodiversité vise à inclure la biodiversité dans le plan d’action des différents secteurs, notamment l’Energie, l’Industrie, les Mines, l’Agriculture, la pêche, en sus de l’investissement dans les écosystèmes naturels à forte valeur.

Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère, Abdelhak Saïhi, le ministre de la Santé, de la Population et de la réforme hospitalière, Abderrahmane Benbouzid a souligné que «le secteur de la Santé travaille en coordination avec d’autres secteurs et en coopération avec des partenaires sociaux pour réaliser les objectifs du développement durable, à la faveur de l’élaboration d’un plan national multisectoriel pour la protection du citoyen contre les risques des maladies résultant d’une mauvaise hygiène de vie, de la sédentarité et de l’inactivité physique”.

Dans une allocution lue en son nom par l’inspecteur du ministère, Aïssa Tahraoui, la ministre de la Solidarité nationale, de la famille et de la condition de la femme, Kaoutar Krikou a affirmé que son secteur “œuvre à soutenir les activités productives y compris agricoles et le développement rural à travers des programmes gérés par le secteur via l’Agence de développement social (ADS) et l’Agence nationale de gestion du micro-crédit (ANGEM), en vue d’améliorer le niveau de vie du citoyen et de favoriser son insertion sociale”.

A cet effet, la ministre a indiqué que «près de 923.000 personnes ont bénéficié de crédits avec la création de 1,3 million d’emploi, en sus du financement de 126.000 micro-projets dans le domaine agricole jusqu’à la fin du premier semestre 2020″.



Source link

nextalgeria