Attar prendra part lundi aux travaux de la 23ème réunion du JMMC


ALGER – Le ministre de l’Energie, Abdelmadjid Attar, prendra part, lundi, par visioconférence, aux travaux de la 23eme réunion du comité ministériel conjoint de suivi Opep et non Opep (JMMC) qui sera consacrée à l’examen de la situation du marché pétrolier international et à ses perspectives d’évolution à court et moyen termes, a indiqué lundi un communiqué du ministère.

“Le ministre de l’Energie, président de la Conférence de l’OPEP, M. Abdelmadjid Attar prendra part, lundi 19 octobre 2020, aux travaux de la 23eme réunion du comité ministériel conjoint de suivi Opep et non Opep (JMMC) qui se tiendra par visioconférence”, a précisé la même source.

Selon le ministère, les membres du JMMC auront à évaluer, lors de cette réunion, le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération pour le mois de septembre 2020, tels que adoptés lors de la 10ème réunion ministérielle OPEP et Non-OPEP tenue le 12 avril 2020.

En préparation du 23ème JMMC, l’OPEP a tenu jeudi dernier la 45ème réunion du Comité technique conjoint (JTC), durant laquelle le secrétaire général de l’organisation, Mohammad Sanusi Barkindo, a évoqué l’évolution du marché pétrolier, en déclarant que “depuis plus de six mois maintenant, nous travaillons côte à côte pour faire face à une crise du marché qui est sans précédent et historique”.

M. Barkindo a noté, lors de la même réunion, que le rapport mensuel de l’OPEP sur le marché pétrolier prévoit que le PIB mondial chutera d’environ 4% cette année, puis rebondira en 2021 à un taux d’environ 4,6%.

Il dira également que la prévision de l’Organisation pour la demande de pétrole en 2020 reste légèrement supérieure à 90 mb /j, soit une baisse annuelle de 10%”.

Estimant que “le pire de la crise actuelle est peut-être passé”, il a souligné l’importance du dialogue et de la coopération pour parvenir à un système énergétique plus durable et résilient au profit de tous.


Lire aussi: Une transition énergétique réussie nécessite des cadres réglementaires clairs


A noter que le JTC est un organe technique du JMMC et les deux comités ont été créés sous l’égide de la “Déclaration de coopération” (DoC) historique signée le 10 décembre 2016.

Ces comités sont mandatés pour examiner les conditions et les perspectives du marché mondial du pétrole et surveiller l’évolution de la situation et les niveaux de conformité aux ajustements volontaires de production adoptés par l’OPEP et la réunion ministérielle non OPEP. 

Lors de sa 22ème réunion tenue par vidéoconférence en septembre dernier, les membres du JMMC avaient  examiné le niveau de respect des engagements de baisse de la production des pays signataires de la Déclaration de Coopération pour le mois d’août 2020.

Le JMMC avait relevé avec satisfaction que le taux de conformité global avait atteint 102% en août.

A cette occasion, M. Attar avait salué les efforts des pays qui avaient procédé en août à des baisses de production plus importantes que le niveau requis et avait insisté sur la nécessité que les pays de la Déclaration de Coopération continuent de respecter pleinement leurs engagements afin de restaurer l’équilibre et la stabilité du marché pétrolier.

Le JMMC est composé de sept pays membres de l’OPEP (Algérie, Arabie Saoudite, Emirats Arabes Unis, Irak, Koweït, Nigeria et Venezuela) et de deux pays non membres de l’Organisation (Russie et Kazakhstan).



Source link

nextalgeria