L’OMS vise à ce que 20% de l’Afrique obtienne les premiers vaccins Covid du plan d’accès

97 0

L’Organisation Mondiale de la Santé souhaite obtenir 230 millions de doses initiales de tout vaccin COVID-19 pour l’Afrique, ont déclaré jeudi des responsables, tout en soulignant que tout vaccin en développement devrait également être testé sur le continent.

Le plan mondial de vaccination, appelé COVAX, vise à aider à acheter et à distribuer équitablement 2 milliards de doses de vaccins approuvés d’ici la fin de 2021.

« Ce (lot initial) couvrira 20% de la population africaine, en priorisant dans un premier temps ceux qui sont en première ligne, les agents de santé, puis en se développant pour couvrir les groupes vulnérables », a déclaré Richard Mihigo, le responsable du programme pour l’Afrique de l’OMS, lors d’une conférence de presse en ligne.

Le programme comprend neuf potentiels vaccins pour le COVID-19 couvrant une gamme de technologies et d’approches scientifiques. Certains sont en phase d’essais cliniques avancés et pourraient avoir des données disponibles d’ici la fin de l’année.

‘’Seuls deux des vaccins potentiels contre le COVID-19 sont testés en Afrique’’, a déclaré Richard Hatchett, directeur général de la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), qui codirige le projet COVAX avec l’OMS et l’alliance des vaccins Gavi.

Les tests de vaccins sur le continent garantissent que des données suffisantes sont générées sur la sécurité et l’efficacité des vaccins candidats les plus prometteurs pour la population africaine afin qu’ils puissent être déployés en toute confiance en Afrique », a-t-il déclaré.

John Nkengasong, chef des Centres africains pour le contrôle et la prévention des maladies, a déclaré lors d’une conférence de presse en ligne que des discussions avec COVAX compléteraient d’autres négociations avec des pays tels que la Chine, le Canada et les États-Unis sur la sécurisation de l’accès aux vaccins.

Le continent s’est mieux comporté que prévu, selon les experts de la santé. Le nombre de nouveaux cas a chuté de 11% au cours des quatre dernières semaines, a déclaré Nkengasong.
« Nous assistons à une courbe épidémiologique qui se stabilise ou diminue, ce qui représente un signe d’espoir », a-t-il déclaré, ajoutant que des tests inadéquats signifient toujours que l’image est incomplète.

Related Post