suspecté de corruption, le Conseil d’administration de la Zesa suspendu par Mnangagwa

89 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Au Zimbabwe, le Président de la République a suspendu le Conseil d’administration de la Zesa, la compagnie électrique nationale, suite à des accusations de corruption portées par le ministère de l’Énergie. Une enquête sera également menée par la commission nationale anticorruption sur ces allégations.

Au Zimbabwe, le Président Emmerson Mnangagwa a procédé à la suspension du président du Conseil d’administration de la Zimbabwe Electricity supply Authority (Zesa). La suspension de Sydney Gata a été suivie de celle de tous les membres du conseil qu’il préside.

Cette suspension fait suite à des accusations de corruption au sujet desquelles la Zimbabwe Anticorruption Commission (ZACC) enquêtera sur instruction du premier responsable du pays. « Il a également demandé au président de la ZACC, Justice Loice Matanda-Moyo de procéder immédiatement à des investigations sur deux allégations. La première portant sur les accusations de corruption portées contre le président de la Zesa par Fortune Chasi, le ministre de l’Énergie et la seconde sur des actes de corruption imputés à l’ensemble du Conseil d’administration de l’autorité », a affirmé le secrétaire en chef de la présidence dans un communiqué. La ZACC dispose de 4 semaines pour faire parvenir ses résultats au président de la République.

Rappelons que les accusations de corruption portées par le ministre contre le président de la Zesa circulent depuis quelque temps. Ce dernier a dernièrement écrit à la présidence pour clamer son innocence tout en refusant de comparaître devant le conseil de discipline mis en place par le ministère, estimant qu’il n’a pas de compte à rendre à ses juniors.

Gwladys Johnson Akinocho



[ad_2]

Source link

Related Post