l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz remis en liberté, mais interdit de quitter Nouakchott

87 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – L’ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, a été remis en liberté ce lundi, une semaine après son arrestation dans le cadre d’une enquête pour des soupçons de corruption. Son passeport a toutefois été confisqué et il ne peut pas quitter Nouakchott.

L’ancien président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz (photo), a été mis en liberté conditionnelle tôt ce lundi, une semaine après son arrestation dans le cadre d’une enquête pour « mauvaise gouvernance et détournement de biens publics ».

Selon son avocat, il est interdit à l’ancien dirigeant de quitter Nouakchott. Son passeport a également été confisqué.

Arrivé au pouvoir à la suite d’un coup d’Etat militaire en 2008, Mohamed Ould Abdel Aziz a dirigé le pays jusqu’en 2019 remportant au passage deux élections présidentielles ; en 2009 et 2014.

Avec l’arrivée de son successeur, Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani, à la tête du pays, l’ancien président connait de sérieux ennuis judiciaires. En janvier 2020, une commission parlementaire a été chargée par le nouveau régime de faire la lumière sur plusieurs dossiers au cours de ses années de présidence.

Son rapport transmis début août à la justice renferme les conclusions relatives à la gestion des revenus pétroliers, la vente de domaines de l’Etat à Nouakchott, la liquidation d’une société publique qui assurait l’approvisionnement en denrées alimentaires ou encore les activités d’une société chinoise de pêche, Pully Hong Dong.

Dans le même temps, un remaniement ministériel effectué par le président en exercice a écarté quatre ministres proches de l’ancien régime, dont le chef du gouvernement Ismaïl Ould Bedda Ould Cheikh Sidiya, afin de leur « laisser le temps dont ils auront besoin pour prouver leur innocence ».

Borgia Kobri



[ad_2]

Source link

Related Post