Economie

des technologies géo spatiales pour identifier l’assiette foncière


ALGER – Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Abdelhamid Hamdani, a mis en avant lundi à Alger l’impératif d’accélérer l’identification de l’assiette foncière devant recevoir les grands projets d’investissement agricoles et industriels dans les régions du Sud en utilisation les technologies géospatiales (données géo spatiales et images satellitaires).

Intervenant à l’ouverture d’un Atelier technique sur le recensement et la valorisation des ressources agricoles sahariennes disponibles aux moyens des technologies géo spatiales, M. Hamdani a insisté sur l’impératif d’accélérer l’identification de l’assiette foncière agricole dans les régions du Sud et le recensement de leurs capacités (sol et eau) pour le lancement des investissements agricoles à même de contribuer à la réalisation du développement économique durable et de renforcer la sécurité alimentaire du pays.

Cette réunion de coordination et de concertation entre les différents organes concernés vise essentiellement à identifier le foncier agricole qui sera pris en charge par l’Office national pour le développement de l’agriculture dans les régions sahariennes, créé récemment, et à élaborer une feuille de route sur l’utilisation des outils géo spatiaux (imagerie satellite, cartes et autres données spatiales) pour l’identification des nouvelles assiettes devant recevoir les grands projets agricoles et industriels du Sud, a précisé le ministre.

Soulignant que cet atelier intervenait dans le cadre de la mise en œuvre de la feuille de route du secteur, approuvée récemment par le Conseil des ministres, M. Hamdani a affirmé que l’utilisation des technologies géo spatiales pour évaluer les capacités naturelles (eau et sol) en zones sahariennes contribuera certainement à la réalisation du développement durable dans le Sud.


Lire aussi: Agriculture : l’Algérie a les moyens de développer les filières stratégiques au Sud


Le ministre a fait savoir que le secteur sera accompagné dans ce cadre par l’Agence spatiale algérienne (ASAL), l’Institut national de cartographie et de télédétection (INCT) relevant du ministère de la Défense nationale, ainsi que par d’autres secteurs ministériels, à l’instar du ministère de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire et du ministère des Ressources en eau.

Dans ce même contexte, M. Hamdani a mis l’accent sur l’impératif d’accélérer l’utilisation des différentes applications géo spatiales (images, cartes et autres données techniques) en vue de “concrétiser la numérisation du secteur agricole” sur laquelle repose le développement du secteur et l’accroissement de son rendement.

De son côté, le Directeur général de l’ASAL (relevant des services du Premier ministre), Azzedine Oussedik, a affirmé que le rôle de l’Agence consiste à exploiter les satellites algériens et les images satellitaires en vue d’aider à la prise de décisions appropriées, et ce, en mettant à disposition des cartes thématiques et opérationnelles relatives aux terres agricoles dans le Sud algérien.

L’ASAL s’emploie également à fournir les données et images satellitaires permettant de localiser et identifier les zones sahariennes cultivables en collaboration avec l’Office National pour le Développement de l’Agriculture Industrielle dans les régions sahariennes.



Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer