Cyril Ramaphosa fustige « une meute de hyènes » impliquée dans des détournements de fonds Covid 19

78 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Le coup est rude pour Cyril Ramaphosa qui s’était engagé à nettoyer l’ANC de ses démons de la corruption. Ce sont, entre autres, ses proches collaborateurs, dont la porte-parole de la présidence Khusela Diko, qui sont aujourd’hui impliqués dans différents scandales de détournements de fonds Covid 19. Très amer, le président sud-africain les a qualifés de «meute de hyènes tournant autour de leur proie blessée ».

Khusela Diko, porte-parole de la présidence, a été suspendue de ses fonctions. Son mari se serait vu attribué un marché d’équipements anti-covid dans la province du Gauteng. Le propre fils de Cyril Ramaphosa est soupçonné de conflit d’intérêts sur des contrats public. De hauts responsables provinciaux ont passé des commandes surfacturées… Les affaires s’enchaînent et rappellent tristement les pires périodes de la gouvernance Zuma.

Eclaboussé par cette série de scandales, Cyril Ramaphosa s’est emporté : « Essayer de profiter d’une catastrophe qui coûte la vie de nos concitoyens tous les jours, c’est un comportement de charognards » a-t-il déclaré qualifiant les corrompus de « meute de hyènes tournant autour de leur proie blessée ».

Alors que l’Afrique du Sud compte à ce jour plus de 550 000 cas d’infection dont 24 000 soignants, et que 10 000 personnes ont perdu la vie, des centaines de contrats publics sont suspectés d’irrégularités. Le président a mis sur pied une équipe d’investigation spécialement dédiée à l’examen de ces dossiers douteux.



[ad_2]

Source link

Related Post