Air Peace licencie environ 75 pilotes et réduit les salaires

192 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Le nigérian Air Peace a procédé au retranchement d’environ 75 pilotes de ses 3 000 employés. En raison de l’impact financier de la crise de Covid-19, les salaires du personnel ont également été réduits de 0 à 40%. Une autre vague de licenciements est à prévoir.

Air Peace, la principale compagnie aérienne du Nigeria, a mis fin aux contrats d’environ 75 pilotes selon des sources internes, alors que la crise de liquidités s’accentue. Dans un communiqué publié le lundi 3 août 2020, l’entreprise n’a pas confirmé ce chiffre. Son porte-parole Stanley Olise a néanmoins parlé d’une « décision douloureuse mais légitime », en raison « des effets dévastateurs de la pandémie de Covid-19 sur ses opérations et sa santé financière ».

Si le cas des pilotes fait le plus écho, c’est bien parce qu’une fronde contre la direction perdurait depuis quelques semaines, ces derniers refusant catégoriquement la réduction salariale proposée.

Air Peace qui emploie près de 3 000 travailleurs a souligné que les pilotes étaient libres de revenir et de postuler à un emploi, s’ils le souhaitaient, une fois la situation normalisée.

Mais dans le contexte actuel, le transporteur prévoit de licencier davantage d’ingénieurs, de personnel de cabine et d’autres employés du staff administratif. « Nous avons décidé de revoir les salaires versés à tout le personnel. Les nouveaux salaires reflètent une réduction de 0 à 40% de l’ancien salaire, en fonction des échelles de chaque membre du personnel. Même après les baisses, il est évident que pour que nous puissions soutenir nos opérations et survivre à notre époque, certains emplois devront inévitablement disparaître », a expliqué le porte-parole.

Air Peace a repris ses vols domestiques le 8 juillet après plus de trois mois d’interruption. Comme toutes les compagnies du monde, le transporteur qui exploite une vingtaine d’avions a perdu énormément d’argent, lui qui affichait pourtant de reluisantes perspectives de croissance en flotte et en réseau avant la crise. Il attend désormais la réouverture des frontières nigérianes pour se redéployer sur ses dessertes régionales et internationales.

Romuald Ngueyap



[ad_2]

Source link

Related Post