L’Egypte passe à la phase 3 de son programme routier de construction de 4 400 km de routes

32 0

[ad_1]

(Agence Ecofin) – Le National Roads Project égyptien, initié en 2014 par le président Fattah al-Sissi, amorce sa 3e phase. 1 300 km de routes répartis sur 17 projets seront construits à cette étape. Evalué à $2 milliards, ce projet qui s’achève fin 2020 ajoutera 4 400 km de routes au total au réseau national.

Le National Roads Project (Projet de routes nationales) lancé par le président Abdel Fattah al-Sissi en août 2014, pour un coût global de 36 milliards EGP ($2 milliards), est désormais dans  sa phase 3. Cette étape verra l’exécution de 17 projets routiers d’une longueur totale de 1 300 km, a révélé le ministre des Transports Kamel El-Wazir (photo).

Les chantiers, retenus à cette étape, comprennent le développement et l’extension de la route du désert occidental, Le Caire – Assouan ; l’extension de la route Assiut – Sohag ; le doublement des voies de la route côtière de la mer Rouge, Safaga – Marsa Alam ; ainsi que le doublement des voies de l’autoroute du 6 octobre – Wahat (Oasis).

En plus de contribuer à l’utilisation optimale de la richesse nationale égyptienne dans les zones minières, touristiques et industrielles, ce projet vise également à desservir les zones de développement agricole.

Le National Roads Project, prévu pour s’achever d’ici la fin 2020, aboutira à la construction de près de 4 400 km de nouvelles routes, ce qui portera le réseau routier égyptien à 29 000 km. Un saut quantitatif et qualitatif qui ne passe pas inaperçu. En 2019, l’Egypte a bondi de 17 places pour se hisser au 28e rang mondial de l’indice de qualité des routes. Cet agrégat est l’une des composantes de l’indice de compétitivité mondiale publié chaque année par le Forum économique mondial (WEF).

Romuald Ngueyap

Lire aussi : 07/02/2020 – Égypte : en 2019, le ministère des Transports a investi 291 millions de dollars dans les infrastructures routières



[ad_2]

Source link

Related Post