Le gouvernement installera aujourd’hui une commission pour l’évaluer : Quelle incidence de la pandémie sur l’économie ? |

Le gouvernement installera aujourd’hui une commission pour l’évaluer : Quelle incidence de la pandémie sur l’économie ? |

24 0

Le gouvernement installera aujourd’hui une commission pour l’évaluer : Quelle incidence de la pandémie sur l’économie ?

18 juillet 2020 à 10 h 03 min

Le Premier ministre, Abdelaziz Djerad, procédera, ce matin, à l’installation d’une commission de sauvegarde qui se chargera d’évaluer les incidences de l’épidémie de Covid-19 sur l’économie nationale.

Cette instance, décidée à l’issue de la dernière réunion du Conseil des ministres, devra regrouper, en plus de l’Exécutif, les partenaires sociaux et les opérateurs économiques.

«Conformément aux instructions de Monsieur le président de la République, la commission élaborera un rapport qui sera examiné comme premier point à l’ordre du jour de la prochaine réunion du Conseil des ministres du 26 juillet 2020», indique le Premier ministère dans un communiqué rendu public, jeudi dernier.

Cette instance devra ainsi élaborer son rapport en moins de dix jours sur la situation des différents secteurs économiques, durement touchés par la crise sanitaire.

Aura-t-elle la possibilité de faire une évaluation complète et satisfaisante de la situation induite par cette crise sanitaire sans précédent qui dure depuis près de cinq mois ?

L’évaluation concernera-t-elle tous les secteurs, y compris les petits commerçants et les petites entreprises contraintes d’arrêter leurs activités en application des mesures de confinement, en vigueur depuis le mois de mars dernier ?

Qu’en est-il de l’impact de cette crise sur les salariés et les travailleurs journaliers ? Ce sont autant de questions auxquelles devra répondre cette commission qui sera présidée par le premier responsable du gouvernement.

Certains organismes ont déjà fait des constats sur la situation générale de l’économie nationale.

Les PME et TPE durement touchées

C’est le cas du Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (CARE) et du Centre des jeunes dirigeants algériens (CJDA).

Dans une étude commune rendue publique, il y a quelques semaines, le CARE et le CJDA estiment que les entreprises ont baissé leurs activités de 30 à 50%.

Les pertes potentielles des emplois sont également estimées, par les experts des deux organisations, entre 714 000 et 1 490 000, essentiellement dans le secteur privé.

L’impact de la crise sanitaire est encore plus important sur les PME et les TPE. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée, en avril dernier, par Evidencia Business Academy sur le fonctionnement de l’entreprise algérienne, les PME et TPE en particulier.

«La crise affecte sensiblement la vie sociale et l’activité des entreprises dans le monde. Les PME et TPE sont les plus durement touchées par cette crise. Pour preuve : 22% ont licencié au moins la moitié de leurs employés et connu une baisse de 60% de leur chiffre d’affaires», précise l’étude.

Les entreprises, ajoute la même source, font face à des difficultés de liquidité, de paiement des salaires et des charges fixes, dont 3/4 d’entre elles ne peuvent assumer, si elles ne sont pas soutenues.

C’est ce que réclame d’ailleurs le Forum des chefs d’entreprise (FCE) qui demande aussi à l’Etat de «décréter l’épidémie de Covid-19 comme un ‘‘cas de force majeur’’». 



Related Post

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.