Afrique

les actionnaires minoritaires demandent la création d’une commission d’enquête


(Agence Ecofin) – Les actionnaires minoritaires d’Air Mauritius demandent au président mauricien Prithvirajsing Roopun à une enquête sur la « mauvaise gestion » de la compagnie et les « nombreuses décisions erronées » depuis 2005. Air Mauritius a été placée sous administration provisoire le 22 avril 2020.

La Covid-19 a peut-être asséné le coup fatal à Air Mauritius (MK). C’est en tout cas ce que pense la Listed Companies Minority Shareholders Association (LCMSA), l’association des actionnaires minoritaires. Dans une correspondance adressée au président de la République Prithvirajsing Roopun le 12 juin, le groupe demande la création d’une commission d’enquête pour élucider les raisons de la quasi-faillite d’Air Mauritius, placée sous plan de sauvetage depuis deux mois. Pour motiver leur sollicitation, les actionnaires dressent un état des lieux du transporteur.

Ceux-ci se montrent plutôt fatalistes. « Air Mauritius est aujourd’hui en difficulté et a été placé sous administration volontaire depuis le 22 avril 2020. Pourtant, nul autre que l’un des administrateurs, Sattar Hajee Abdoula, a admis ouvertement lors de sa conférence de presse du 1er juin 2020, que MK s’est écrasé ; non pas à cause de la Covid-19, mais en raison d’une mauvaise gestion et de nombreuses décisions erronées », affirment ces actionnaires.

Selon eux, cette déclaration de l’administrateur ne fait que confirmer leurs appréhensions qui datent de fort longtemps. En interpellant le président Prithvirajsing Roopun, les actionnaires minoritaires demandent que les investigations remontent jusqu’en 2005. Pour ces derniers, cette enquête est indispensable avant tout soutien financier de l’Etat à la compagnie.

Awadh Balluck, le président de la LCMSA est d’ailleurs catégorique quant aux responsabilités des uns et des autres. « Il y a eu une interférence politique à outrance dans la gestion de la compagnie », affirme-t-il, ajoutant que le top management et le conseil d’administration de MK sont tous coupables.

Et la crise sanitaire actuelle ne fait qu’empirer la situation financière. Jusqu’à 50 % des 3 000 employés pourraient perdre leur emploi, a récemment averti l’administrateur Sattar Hajee Abdoula. Les pertes cumulées pour les trois derniers exercices jusqu’à mars 2021 pourraient atteindre 239 millions de dollars si les coûts ne sont pas réduits à court terme. Au rythme actuel, Air Mauritius aura besoin d’une injection de 10,3 milliards de roupies (260 millions de dollars) pour honorer ses engagements financiers, soutient-il. 

Romuald Ngueyap

Lire aussi : 07/05/2020 – Et si l’avenir d’Air Mauritius reposait sur Ethiopian Airlines ?





Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer