Information

Le consul du Maroc à Oran quitte l’Algérie |

Il est l’auteur d’un dérapage verbal ayant soulevé l’ire du ministère des affaires étrangères

Le consul du Maroc à Oran quitte l’Algérie

08 juin 2020 à 10 h 00 min

Le consul marocain aurait regagné son pays à bord de l’un des avions de la compagnie aérienne Royal Air Maroc mobilisés pour rapatrier 300 ressortissants marocains bloqués en Algérie en raison de la fermeture des frontières entre les deux pays à cause de la pandémie du coronavirus.

Le consul marocain à Oran, Aherdane Boutaher, auteur de la très peu diplomatique phrase «Nous sommes en pays ennemi», prononcée début mai afin de calmer les ressortissants marocains bloqués en Algérie, aurait quitté le pays le jeudi 4 juin, en toute discrétion, selon les médias marocains.

Est-ce là l’épilogue du coup de froid qui a soufflé entre Alger et Rabat ces dernières semaines ?

A en croire la presse marocaine, le consul marocain aurait regagné son pays à bord de l’un des avions de la compagnie aérienne Royal Air Maroc mobilisés pour rapatrier 300 ressortissants marocains bloqués en Algérie en raison de la fermeture des frontières entre les deux pays à cause de la pandémie du coronavirus. Aucun communiqué officiel ne fait cependant état de ce départ.

Le fait est que le diplomate est apparu dans une vidéo massivement partagée sur internet dans laquelle il parle à des Marocains protestant contre les difficultés pour rentrer chez eux, alors que la pandémie de coronavirus a entraîné une fermeture soudaine des frontières mi-mars.

Le diplomate tente d’expliquer les difficultés rencontrées dans leur rapatriement, par ces mots : «Comme vous le savez, nous sommes dans un pays ennemi, je vous le dis franchement.» La réaction de l’Algérie ne s’est pas fait attendre.

Dans un communiqué, le ministère des Affaires étrangères fait état de sa consternation : «L’ambassadeur du royaume du Maroc à Alger, peut-on y lire, a été convoqué, mercredi 13 mai 2020, par M. Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères pour le confronter aux propos du consul général du Maroc à Oran lors d’un échange avec des citoyens marocains», lit-on dans le communiqué.

Il a été signifié à l’ambassadeur du Maroc que «la qualification par le consul général du Maroc à Oran, si elle venait à être établie, de l’Algérie de  »pays ennemi » est une violation grave des us et coutumes diplomatiques, qui ne saurait être tolérée.

C’est également une atteinte à la nature des relations entre deux pays voisins et deux peuples frères, ce qui requiert des autorités marocaines la prise des mesures appropriées pour éviter les répercussions de cet incident sur les relations bilatérales», ajoute-t-on de même source.

En guise de défense, la presse marocaine a plaidé un trucage de la vidéo en question, soulignant «la fraternité» qui caractérise les relations entre le Maroc et l’Algérie.

Il est à rappeler que le Maroc n’en n’est pas à son premier dérapage verbal. Début mai, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait déploré qu’un «pays voisin continue d’alimenter le séparatisme», dans un discours cité par l’agence marocaine de presse MAP qui a précisé que ces propos faisaient référence à l’Algérie.      



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer