Information

Donald Trump estime qu’un vaccin sera disponible d’ici la fin de l’année


Donald Trump a donné une interview à Fox News du Lincoln Memorial, dimanche 3 mai.
Donald Trump a donné une interview à Fox News du Lincoln Memorial, dimanche 3 mai. Evan Vucci / AP

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 246 893 morts dans le monde depuis son apparition en Chine, selon un bilan établi par l’Agence France-presse (AFP) à partir de sources officielles dimanche 3 mai à 21 heures (heure de Paris).

Plus de 3,5 millions de cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués, lundi 4 mai, dans 195 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 1 063 600 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

Les Etats-Unis, qui ont recensé leur premier décès lié au coronavirus début février, sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 67 680 décès pour 1,15 million de cas. Puis, viennent l’Italie avec 28 884 morts pour 210 717 cas, le Royaume-Uni avec 28 446 morts (186 599 cas), l’Espagne avec 25 264 morts (217 466 cas), et la France avec 24 895 morts (168 693 cas).

  • Un vaccin espéré d’ici la fin de l’année par Trump

Le coronavirus a fait 1 450 morts aux Etats-Unis au cours des dernières 24 heures, a annoncé dimanche l’université Johns Hopkins, un chiffre stable par rapport à la veille. Très optimiste, le président américain Donald Trump a estimé dimanche qu’un vaccin contre le coronavirus serait disponible d’ici la fin de l’année 2020. « Les médecins vont dire : vous ne devriez pas dire cela. Je dis ce que je pense », a-t-il ajouté lors d’une émission spéciale sur Fox News au sein du Lincoln Memorial, sur le National Mall de Washington.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : les Etats-Unis autorisent les traitements à base de remdesivir

Plus tôt, les Etats-Unis ont durci le ton envers la Chine, affirmant que le nouveau coronavirus provient d’un laboratoire de la ville de Wuhan, berceau de la pandémie. « Il existe des preuves immenses que c’est de là que c’est parti », a insisté le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, en référence à un laboratoire de virologie de la ville de Wuhan (centre). « Ce n’est pas la première fois » que la Chine met ainsi « le monde en danger » à cause de « laboratoires ne respectant pas les normes ».

  • Assouplissement dans une quinzaine de pays européens

De l’autre côté de l’Atlantique, de nouveaux assouplissements sont prévus en début de semaine dans une quinzaine de pays européens.

Lire aussi Coronavirus : 4,6 milliards de personnes toujours appelées à rester chez elles

Encouragées par l’annonce dimanche de 174 décès en Italie en 24 heures, le nombre le plus faible depuis le début du confinement, les autorités vont entamer un allègement. « La phase II commence. Nous devons être conscients que ce sera le début d’un défi encore plus grand », a prévenu le responsable de la cellule chargée de répondre à la pandémie, Domenico Arcuri. Réouverture des parcs, visite à la famille, déplacements limités et encadrés, vente à emporter pour les bars et restaurants… Les nouvelles règles sont attendues avec impatience par les Italiens. Elles diffèrent néanmoins dans les vingt régions du pays, contribuant à une certaine confusion. La Calabre et la Vénétie ont ainsi déjà allégé les restrictions, autorisant notamment la réouverture des bars et restaurants.

L’Espagne, dont les 47 millions d’habitants étaient enfermés depuis mi-mars, a redécouvert samedi les joies du sport et de la promenade. Le déconfinement du pays doit se poursuivre par phases d’ici la fin juin.

La levée des restrictions est déjà bien enclenchée en Allemagne, où les écoles rouvrent progressivement dans certains Länder lundi. Autre signe de normalisation, le ministre allemand de l’intérieur et des sports s’est dit favorable dimanche à une reprise du championnat de football. Ce qui ferait de l’Allemagne le premier grand championnat européen à franchir ce pas.

Lire aussi En Allemagne, Angela Merkel face au défi du déconfinement

En Europe de l’Est, les terrasses des cafés et des restaurants rouvriront à partir de lundi en Slovénie et en Hongrie, excepté dans la capitale Budapest. En Pologne, des hôtels, des centres commerciaux, des bibliothèques et certains musées ouvriront également.

4,6 milliards d’êtres humains sont toujours appelés à rester chez eux ou soumis à des restrictions de déplacement.

  • Retour en arrière en Algérie

En Algérie en revanche, de nombreux commerces, rouverts la semaine, dernière, ont dû fermer à nouveau ce week-end dans plusieurs régions, dont Alger, en raison du non-respect des règles d’hygiène et de la distanciation sociale.

  • Plus de 100 000 cas au Brésil

Le Christ Rédempteur, dominant la ville de Rio de Janeiro au Brésil, porte un masque.
Le Christ Rédempteur, dominant la ville de Rio de Janeiro au Brésil, porte un masque. Leo Correa / AP

Devant des milliers de manifestants venus le soutenir à Brasilia, le président brésilien Jair Bolsonaro a, lui, réitéré dimanche son discours anticonfinement alors que le nombre de cas de coronavirus explose dans son pays. Il a franchi dimanche le cap symbolique des 100 000 cas confirmés de Covid-19 pour 7 025 morts.

Le célèbre photographe Sebastiao Salgado a lancé dimanche une pétition en ligne signée par des stars comme Brad Pitt, Madonna ou Paul McCartney, réclamant des « mesures urgentes » des pouvoirs publics pour protéger les indigènes du coronavirus, auquel ils sont particulièrement vulnérables.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Brésil, l’impossible comptabilité des morts du Covid-19
  • Le tourisme gambien appelle à l’aide

De leurs côtés, les professionnels du tourisme en Gambie ont lancé un appel urgent à leur gouvernement et aux donateurs pour qu’ils les aident en raison de l’impact destructeur du Covid-19 sur leur activité. L’économie de la Gambie, l’un des plus petits pays d’Afrique, est lourdement tributaire du tourisme international, principale source de revenus à côté de l’agriculture et de l’argent envoyé par les Gambiens vivant à l’étranger.

Selon l’Association nationale hôtelière (GHA) et l’Association du tourisme et des voyages (TTAG), un audit récent indique que les hôteliers tablent sur une perte de 6,7 milliards de dalasis (118 millions d’euros) entre avril et juin.

Notre sélection d’articles sur le coronavirus

Le Monde avec AFP



Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer