Information

aucune décision ne sera prise sans les partenaires sociaux  


ALGER- Le ministère de l’Education nationale “ne prendra” aucune décision définitive au sujet de la réorganisation et de la répartition des deux trimestres scolaires (en cours et prochain) et du changement du calendrier des examens scolaires nationaux, sans “consulter” les différents partenaires sociaux, à l’image des organisations de parents d’élèves et des syndicats, a indiqué samedi un communiqué du ministère. 

A ce titre, le ministère “a rejeté en bloc” les “fakenews” relayées par certains médias et réseaux sociaux en ce qui concerne la réorganisation et la répartition des deux trimestres scolaires (en cours et prochain) et le changement du calendrier des épreuves scolaires nationales, appelant tout un chacun, en ces temps “difficiles et sensibles”, à “faire preuve de vigilance, vérifier l’information de sa source officielle, à savoir le site web du ministère et ses deux pages Facebook et Tweeter et s’informer périodiquement auprès de ces sources afin d’assurer la véracité de l’information avant de faire une publication quelconque”.

La même source a, par ailleurs, rappelé les engagements du ministre de l’Education nationale dans son message du 04 avril 2020, où il a fait état d’une mouture de plan de contingence en cas de prorogation ou de levée de confinement, à l’effet de trouver les solutions adéquates, notamment en ce qui concerne les examens scolaires, affirmant que son département “ne prendra aucune décision sans l’association des différents partenaires sociaux”.

“Quelle que soit la décision à prendre au sujet de cette question sensible, elle ne sera pas unilatérale mais consensuelle avec l’ensemble des partenaires institutionnels et sociaux”, avait insisté M. Ouadjaout.

Le ministère “suit de près”et quotidiennement l’évolution de la situation et prendra les décisions nécessaires au mieux des intérêts des élèves”, a précisé le communiqué, indiquant que les deux trimestres, premier et deuxième, se sont déroulés dans de bonnes conditions à travers toutes les wilayas et que le programme a été dispensé de manière très satisfaisante”.

Rappelant les mesures prises pour “faire face à la suspension des cours, tout en tirant profit de tous les moyens disponibles”, le ministère s’est dit convaincu que ces mesures “ne peuvent remplacer les cours en classes”.

Enfin, le ministère de l’Education nationale a assuré qu’il “rendra publiques, en temps opportun, toutes ses décisions qui seront dans l’intérêt de l’élève”.

  



Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer