Afrique

l’incapacité de la ville d’Harare à éteindre ses lampadaires le jour alourdit sa facture énergétique


(Agence Ecofin) – Au Zimbabwe, l’incapacité de la ville de Harare à éteindre ses éclairages publics le jour pourrait lui coûter plusieurs milliers de dollars par mois. Selon The Herald, les lampadaires du district d’affaire centrale de la ville sont en permanence allumés à moins d’une coupure de courant ou de défaillance des équipements. Il en est de même pour celles des autres localités de la municipalité tels que Warren Park, Southerton, Highfield, Kuwadzana, Mufakose, Budiriro, Tafara et Chitungwiza.

« Les interrupteurs diurnes ne fonctionnent plus. Nous en avons commandé et les remplacerons dès que nous serons livrés. Si nous éteignons ces éclairages publics maintenant, nous ne pourrons plus les rallumer une fois la nuit tombée », a affirmé Michael Chideme, le chargé des relations publiques de la ville d’Harare.

Depuis quelques années, la ville essaye de remplacer ses lampadaires par des éclairages publics solaires pour réaliser des économies, mais le projet ne donne pas les résultats escomptés en raison des cas de vandalisme. La localité envisage d’installer des caméras dans la circulation afin de réduire l’ampleur de ces délits.

Gwladys Johnson Akinocho

Lire aussi:

29/06/2016 – Zimbabwe : le vol de batteries gêne l’installation des lampadaires solaires à Harare





Source link

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer