Innovation

Apple a bien fait d’abandonner son chargeur sans-fil


Avec le AirPower, Apple a peut-être connu l’un des plus gros échecs de son histoire récente. Un an et demi après avoir annoncé une station de recharge sans-fil capable d’alimenter simultanément trois appareils (ce qui nous semblait alors prometteur), la marque californienne a finalement annoncé en mars 2019 abandonner son accessoire, jugé non conforme à ses « standards élevés ». Cette déclaration coïncidait avec des informations obtenues par des analystes et journalistes selon lesquelles le AirPower chauffait tellement qu’il en était dangereux.

À lire aussi : Apple ne lancera jamais AirPower, sa station de recharge sans fil

Dans le cœur des fans d’Apple, cet abandon a laissé un vide. Pour le combler, de nombreuses start-up se sont lancées dans la quête du meilleur clone de AirPower. Il y a quelques mois, Betafresh, une entreprise hongkongaise, lançait justement le AirUnleashed, un chargeur sans-fil censé « simplifier » le concept du AirPower pour le rendre plus fiable. Pendant plusieurs semaines, nous avons eu l’opportunité de le tester. 

Une fabrication radicalement différente

Dans les faits, le AirUnleashed sert à la même chose que le AirPower. Cette station de recharge ovale et blanche permet de recharger simultanément un iPhone, une Apple Watch et des AirPods (ou deux smartphones compatibles Qi et une Apple Watch) en les posant dessus. En réalité, le AirUnleashed n’a pas grand-chose à voir avec le AirPower.

En effet, Apple souhaitait créer un chargeur sans-fil capable de recharger un appareil quel que soit l’emplacement où vous le posiez. Pour réussir cette petite prouesse, l’entreprise utilisait entre 21 et 23 bobines de recharge (selon un brevet), ce qui provoquait bien entendu des problèmes de surchauffe. Moins ambitieux, l’AirUnleashed n’en a… que 3. Une à gauche, une au milieu, une à droite. On réduit donc les sources de chaleur. 

Pour charger un appareil, il faut donc s’assurer de le poser au bon endroit. Dans le cas contraire, la recharge pourra s’effectuer très lentement ou ne pas fonctionner du tout. Autre différence avec le AirPower, la puissance n’est pas la même partout. L’emplacement de gauche peut envoyer 7,5W, celui de droite 5W tandis qu’au milieu, on ne peut recharger qu’une Apple Watch (2W). D’ailleurs, si plusieurs appareils sont posés en même temps, la puissance émise devient plus faible. 

S’il est techniquement possible de poser deux iPhone et une Apple Watch sur le AirUnleashed, précisons tout de même que l’emplacement de droite est beaucoup trop étroit pour accueillir un smartphone de la taille d’un iPhone 11 Pro Max. C’est possible, mais il faut vraiment serrer les produits. 

Toujours des problèmes de température

Avec cette conception plus simple, les créateurs du AirUnleashed pensaient sûrement avoir trouvé une parade aux problèmes d’Apple. Que nenni : le AirUnleashed chauffe énormément. À vrai dire, à plusieurs reprises, il nous a été impossible de saisir notre smartphone après une recharge. Il était brûlant. Nous avons même eu droit à un logo « thermomètre » sur une Apple Watch, signifiant que l’appareil surchauffait et devait être refroidi pour être utilisé. Pas très rassurant.

Posé seul sur le AirUnleashed, un iPhone 11 Pro Max charge très lentement mais arrive au bout de sa recharge. En revanche, posé à côté d’une Apple Watch et d’un boîtier d’AirPods, c’est tout simplement une catastrophe. L’énergie se divisant entre les trois appareils, il faut des heures pour voir le pourcentage de batterie de l’iPhone progresser. Pire, arrivé à un certain pourcentage (30% en l’occurrence lors de nos mesures, au bout de plus d’une heure), la recharge s’est arrêtée. Trop chaud, le chargeur semble avoir jugé nécessaire de couper l’alimentation de la bobine de gauche pour ne favoriser que l’Apple Watch et les AirPods. C’est rassurant quant à sa capacité à ne pas exploser mais cela signifie qu’il n’est pas vraiment viable. En 10 minutes, nous n’avions récupéré que 5% de batterie. 

Cliquez-ici pour consulter ce graphique dans un format interactif 
(En abscisse, le pourcentage de batterie. En ordonnée, le temps passé sur le chargeur en minutes.)

Sur une quinzaine de jours de tests, nous avons à deux reprises récupéré notre iPhone seulement chargé à moitié malgré une nuit entière passé sur le AirUnleashed. Nous pouvons donc en déduire que le chargeur sans-fil a une nouvelle fois préféré refroidir en désactivant la recharge. Ce n’est évidemment pas ce que nous attendons de lui. 

Le AirPower n’était qu’une illusion

Le AirUnleased nous a ouvert les yeux. Le AirPower n’a pas échoué à cause d’un mauvais développement mais à cause d’un concept bancal. Plusieurs bobines de recharge sans-fil aussi proches les unes des autres, qu’elles soient trois ou une vingtaine, dissipent forcément trop d’énergie thermique. En conséquence, l’accessoire chauffe trop et les produits chargent lentement… ou ne chargent plus du tout. Certains concepts au design différent de celui d’Apple, comme le Powered de Logitech, l’ont bien compris et arborent un look qui éloigne les différents appareils. Du coup, la chaleur n’excède jamais un certain niveau. 

Si le design du AirPower vous fait tout de même rêver et que dépenser 99 dollars pour un accessoire ne vous fait pas peur (il faut d’ailleurs acheter séparément un chargeur Qualcomm QuickCharge), l’acquisition d’un AirUnleashed pourrait vous permettre de joliment décorer votre bureau. Nous vous encourageons tout de même à être prudent, d’autant plus que des copies vendues bien moins chères existent sur AliExpress et que leurs différences avec le AirUnleashed nous semblent très légères. 





Source link

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer